Ouverture du brochet 2014 au Bourget
avatar

Cette année coïncidait avec l’ouverture du brochet sur le lac du Bourget, le lundi de pâques, soit un grand week-end à pleinement profiter.

Il faisait beau depuis début mars, mais bien évidemment la météo à choisi ce week-end pour nous rappeler à tous que la pluie et le vent existaient…Nous avons quand même pris du poisson, c’est là l’essentiel.

Pour cette seconde ouverture du brochet au Bourget esoxienne, le calendrier avait bien fait les choses avec ce lundi férié qui allait nous permettre de pêcher une journée de plus que prévu. L’année dernière notre samedi gâché par le vent violent nous avait contraint à ne pêcher que le dimanche, cette fois ci nous avons pu pêcher tous les jours.

 

 

Arrivée vers 18h00 au camping les Peupliers de Chindrieux, au nord du lac, et après avoir déchargé les tonnes de bagages nécessaires à deux nuits hors de chez soi (c’est fou les conneries inutiles que l’on peut emmener!), c’est vers un bon apéro briefing que nous nous sommes tournés.

 

L’ami Patrice est arrivé peu après avec son Carolina et bien garé devant nos bungalows sans besoin de dételer, nos bateaux nous ont attendus sagement pour le lendemain.

Réveil vers 7h00, petit dej et constatation à l’oeil : Ca souffle sévère ! Nous traînons un peu, consultons windguru et autres sur le net et finalement nous mettons le cap sur la seule baie bien protégée, celle de Chatillon.

 

Même là ça souffle assez fort mais les vagues ne sont pas formées. Nous pêchons donc cette grande baie jusqu’à près de 11h00 où le vent se calme enfin. J’ai choisi l’option big bait et gros jerkbaits Swartzonker pour cette journée.

 

Nous rejoignons vers 11h30 Romain et ses amis, connus grâce à facebook qui nous ferons découvrir le vin blanc de Savoie, merci à eux pour cette parenthèse conviviale. L’ami Olivier Bernolin est là lui aussi sur son Martin Pêcheur, pas mieux pour lui qui a essayé les abords de Conjux et décide de descendre sur Aix.

 

Le vent bien que moins fort souffle encore et nous prospectons les abords  du plateau au nord du lac. Pas une seule touche alors que méthodiquement nous cherchons les becs dans différentes profondeurs. Afin de tester ma nouvelle canne (une Tenryu Sayaka) j’avais emporté ma boite à lame et tailspin, je monte un Asp Jigging Spinner de Spro et au bout de quelques lancers je sens un « truc », je ferre et …. perdu le tailspin….Coupé, mauvais nœud, accroc au fond ?  Je laisse tomber pour me remettre au big bait alors que Cathy essaye des leurres souples.

 

Sur le Carolina Skiff, Patrice et Patoche essayent eux aussi un peu de tout en différentes profondeurs…J’apprends par Romain que ça mordrait dans les faibles profondeurs sur des jerkbaits.

A 13h00, n’y tenant plus et étant frigorifiés nous replions pour aller déjeuner au chaud dans le bungalow. Après une petite sieste bienvenue c’est le retour à l’eau pour 16h30 et un retour sur la baie au nord et les abords de Conjux mais rien, toujours rien….

 

Désespéré nous rentrons vers 19h00 avec quand même un bel espoir, la météo du dimanche s’annonce pas mal jusqu’à 17h00.

Réveil à 06h15 pour moi et première constatation, le vent est tombé, il fait beau mais ça a gelé. Ca promet pour la navigation. Le vent est passé au sud ouest et la zone du milieu du lac est encore assez agitée.

 

Nous mettons à l’eau et à 07h30 c’est le départ plein gaz pour la baie de Grésine. J’arrive là bas frigorifé, j’ai oublié mon buff à la maison et je n’ai pas pris de gants…60 km/h à l’air avec une température de 1°, ça refroidit le pilote, ceux qui ont une moto comprendront !

 

A Grésine, pas un brin de vent, quelques bateaux et bass boat qui pêchent la cassure habituelle et la baie peu profonde. Nous peignons durant deux heures sans succès, où sont ils ces satanés brochets ?

Le vent faibli au milieu et nous partons pour la zone d’Aix les bains. Là face à la promenade c’est moi qui me fait couper sur une belle lame Mégabass Métal Edge alors que je visais les perches pour me reposer du big bait.

 

Patrice lui aussi décroche un poisson dont l’attaque lui fait penser à une belle perche. Nous voulions pêcher la plage d’Aix mais les sportifs en aviron ont décidé d’une compétition. Nous replions pour la baie sud du lac. Le décor est superbe avec les montagnes enneigées en toile de fond et les avions qui passent au dessus de nos têtes.

 

Petit casse croute car il est midi et c’est reparti. La grande majorité des bateaux et des bass boat du lac se retrouvent ici, preuve que ça doit mordre. Patoche à la cuiller ondulante décroche un brochet et nous ratissons la baie sans nouveau succès.

 

J’essaye les spinner bait géants et les énormes cuillers Svartzonker d’ Abu Garcia sans résultat mais ces leurres me laissent une excellent impression, ça flashe grave !!!

 

Je décide de replier pour aller sur la zone de l’abbaye de Hautecombe où j’avais eu du succès en 2013. Direction le sud de l’ Abbaye pour une pêche de bordure.

Il est 15h00 et je ressent la fatigue, j’en ai ma claque et ça ne mord toujours pas, je me retiens de dire à Cathy que j’ai envie de rentrer. Puis c’est la libération, Cathy est passée en mode Miss Blade  et enfin atèle son brochet. Il n’est pas bien gros mais livre un joli combat qui nous fait oublier toutes les heures à lancer sans arrêt nos leurres.

Verdict 60 cm à la lame Megabass Blade X, photo et au revoir petit, va grandir !

 

Les infos s’échangent avec les copains et c’est partit pour une longue dérive en longeant les côtes entre le château rose et Hautecombe.

C’est Patoche qui enfin brise sa malédiction du Bourget, en effet les 4 précédentes sorties, il avait fait brecouille. Là il a monté lui aussi une lame, une grosse Spinmad et son brochet mesure 67 cm. Patrice loupe à nouveau un poisson qui attaque à ras le bateau.

 

Quand à moi, j’ai délaissé les cannes casting puissantes pour ma Tenryu et un Spinshad Sébile. Je loupe plusieurs touches et finalement c’est pendu. Le combat est aussi jouissif que pour Cathy, le bec sonde, donne des coups de têtes et défend chèrement sa peau. Verdict 70 cm, ouf !!!!!!

 

Evidemment lorsque ça mord un peu on ne voit plus le temps passer de la même manière et même le temps couvert et la petite pluie de 17h00 ne nous arrête plus.  Cathy qui ramène en surface sa lame mise en vrac se fait suivre par un joli brochet qui détale en nous voyant le regarder. Nous continuons jusqu’à 19h00 avant de regagner le port de Chatillon.

Patrice pris par des obligations familiales nous quitte, pas de chance pour lui qui a plusieurs métrés à son actif sur ce lac, pas de bec cette fois. Il aura bien la possibilité de se venger ultérieurement.

 

Apéro joyeux, repas, dodo et réveil à l’aube. La météo ne s’était pas gouré, il pleut. Je remet le cap sur Hautecombe persuadé d’avoir trouvé le coin qui marche mais ce n’est pas comme hier. La seule touche du matin c’est Cathy qui l’aura avec un Tétujin de Storm, leurre improbable pour moi qui ressemble à une lame vibrante équipée d’une palette mais qui ne vibre pas. En tout cas ce leurre est gobé par le bec, preuve de son efficacité.  Le brochet  mesure 62 cm et aura donné un combat génial dans ces eaux claires.

 

Malgré plusieurs dérives parallèles au GPS, aucun autre brochet ne se piquera…Nous replions à 11h00, assez mouillés et plutôt dépité pour moi. Rangement, nettoyage, retour et arrivée à la maison avec cet impression de week-end pas vraiment loupé mais pas à la hauteur de nos espérances.

Le Bourget, pas si facile que ça !

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in pêche, reportage de pêche and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

8 Responses to Ouverture du brochet 2014 au Bourget

  1. Nicocr says:

    Très belle destination ce lac du bourget, le paysage à l’air vraiment sympa vu les photos… encore une fois miss blade vous a mis une bonne grosse tôle les gars… on sent le patoche un peu dépité sur la dernière tof :))

  2. Tres beau reportage ,toujours d’aussi belles photos et quelques poissons.Merci Sylvain .

  3. Pas mieux pour moi à la traîne: deux brochets maillés mais les poutres restent invisibles…
    Côté météo je te rassure, c’est tout pourri aussi dans le sud!
    Beau reportage en tout cas, le coin est superbe.