Méquinenza 2015, les premiers jours
avatar

mequinenza 2015146Pour la quatrième année consécutive, j’effectue une semaine de pêche sur le lac situé en amont de la  ville de Méquinenza, appelé lac Caspe ou Mer d’ Aragon. Celui situé en aval étant le lac de Ribaroja. La date choisie tente de concilier un début d’activité automnal avec une météo calme et des températures presque estivales, et nous avons eu la chance d’avoir du soleil tous les jours.

Nous sommes donc arrivés au camping à 17h00 après plusieurs arrêts dont celui d’importance à la frontière où nous avons fait le plein d’apéro pour la semaine. La météo était parfaite, la circulation pas trop dense et nous étions portés par l’envie d’en découdre avec les poissons espagnols.

Arrivés au camping, passage obligatoire à l’accueil ou Maria nous apprend que depuis cette année un coto (droit de pêche) a été mis en place, il nous faudra donc débourser 30 euros en plus des 20 du permis de pêche. 50 euros la semaine, ils font plus fort encore qu’en France !!

mequinenza 2014028

 

Cette fois ci, après ma question habituelle sur les quotas ou les tailles, Maria me remet un document  qui explique à ceci près que selon elle la sardine citée dans le document se réfère à l’ ablette locale. Après renseignements, il s’avère que la sardine est la sardine et l’ ablette est l’ablette, donc le renseignement du camping ne serait pas si fiable que cela. Voici ce document:

regl-peche-mequi1

regl-peche-mequi2

 

Direction cette fois ci dans les anciens bungalows car les plus récents étaient tous loués. Pas pratique du tout pour les gros bateaux où il faut dételer pour se stationner mais c’est à l’ombre.  Je file à la désinfection de la coque et cette fois ci encore on me ponctionne 5 euros pour le précieux sésame sans même me mettre un coup de karscher sur la coque !!!

Après la préparation des chambres et du matériel de pêche dans le bateau, il est vite 19h00 et nous attaquons l’ apéro, rejoints par les copains arrivés plus tôt. Comme d’habitude, le dimanche matin voit la consommation d’efferalgan faire un bond !

Nous mettons à l’eau à l’aube avec une file de bateaux impressionnante, il n’y avait pourtant pas de compet prévue…

mequinenza 2015227

Comme d’hab les locaux sont impressionnants et mettent le bateau à l’eau en moins d’une minute. Pour nous aussi ça ira vite puisque le niveau est pile poil à la bonne pente de la cale et il suffit de reculer un peu pour que le cul du bateau porte.

Le temps est gris comme il l’est souvent les matins et il fait un petit 12 °. Nous filons plein gaz aux postes les plus reculés en aval du camping loin derrière le virage de la Madeleine (Monastère de la Magdalena).

mequinenza 2015219

 

Arrivés premiers sur le poste convoité nous touchons quelques perches  jusqu’à ce que je me  prenne une bonne pétée dans le poignet sur ma canne ultra light Expride de Shimano. J’avais monté un Illex Deracoup blanc et pris quelques perches de 30 cm mais là….C’est tellement lourd que ça ne me laisse aucun doute, c’est un moustachu qui finit par monter au bout de quelques minutes. 90 cm sur de l’ UL, j’apprécie le combat car j’ai pris mon pied.

mequinenza 2015123

 

Une fois le poste calmé nous nous engageons dans la baie. Cathy pêche au ver en texan et arrive à nous pendre un superbe sandre. Il mesure 74 cm et nous donne du baume au cœur, la première journée commence très bien. Quelques minutes plus tard c’est un autre qu’elle pique mais il ne mesure cette fois que 55 cm.

mequinenza 2015093

mequinenza 2015102

 

Au bout de cette reculée, Patoche atèle le plus gros bass de notre séjour : 31 cm. Ce n’est pas bien gros mais que voulez vous y faire ?

mequinenza 2015084

 

Nous retournons sur le poste du matin et Cathy, une fois de plus, pique la plus belle perche de la journée avec une 40 cm prise au ver. Elle piquera aussi ce petit sandre à la caudale atrophiée.

mequinenza 2015156

 

mequinenza 2015126

 

L’après midi se poursuit sur une autre baie où malgré une recherche active pas moyen de toucher un bass de plus de 20 cm.  Nous piquons du petit silure, de la perche de 20/25 et des petits sandres de 35 cm.  A 17h00, éreintés par le soleil qui tape très fort nous quittons les lieux pour retourner au bungalow.  Bilan de cette première journée de pêche : 10 perches de plus de 30 cm  et deux sandres

Le lundi matin, nous partons une demi heure plus tard pour éviter la queue à la mise à l’eau, bonne pioche car il n’y a plus personne à notre arrivée. La météo s’annonce identique à la veille sauf qu’il fait un tout petit peu plus frais le matin mais vers 11h00 ça cogne ! Direction une baie qui l’année dernière m’avait vu louper un énorme babass…Ca sent la revanche ! Le niveau est un poil plus bas que l’année dernière et le tamaris qui baignait dans l’eau ne baigne plus…Le bass n’est plus là, ni plus loin.

mequinenza 2015135

 

10 h00 arrive et je me dis qu’il est temps de passer à la recherche des perches et des sandres avant que le soleil ne soit trop haut. Me rappelant du poste qui possède un apic de plus de deux mètres, je me paye une dérive ultra précise au shad et PAN ! Juste sur le poste c’est une superbe sandre de 74 cm que je monte à l’épuisette. Egalité avec Cathy !

mequinenza 2015178

mequinenza 2015195

 

Pas d’autre poisson sur le poste que nous quittons en mettant le cap sur la zone du monastère où Patoche piquera un petit sandre en verticale.

Nous prendrons ça et là quelques perches en visitant les postes de l’ année dernière mais ce ne fut pas glorieux. Pas de grosse de tatane de plus de 40 cm ce lundi mais 13 perches de plus de 30 cm et ce gros sandre.

mequinenza 2015132

mequinenza 2015174

 

Bien évidemment les petits silures seront de la partie… Ils sont bien plus actifs que lors des années précédentes et tapent sur tous les leurres que nous utilisons.

Une grande partie de la journée, peut être trop grande, a été consacrée à la recherche des bass mais là encore, toujours des petits  en fond de baie alors que nos copains en ont touché de plus de 30 cm par accident en cherchant les perches au fond.

mequinenza 2015170mequinenza 2015151

Le bilan de ces deux jours nous conforte à utiliser les tailspin  et le ver en texan qui se démarquent des autres techniques. Nos copains font de belles pêches en verticale au shad ou à d’autres méthodes.

Le lundi soir nous voit encore boire un gros apéro et les discussions sur les techniques ou les postes vont bon train, jusqu’à ce que la raison nous invite à partir nous coucher.

Mardi matin……Suite au prochain numéro !

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

50 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in reportage de pêche and tagged . Bookmark the permalink.

One Response to Méquinenza 2015, les premiers jours

  1. Alban says:

    Juste une chose à dire, quel décor pour pêcher, ça donne envie.. Et bravo quand même !