Le manque de formation des gardes particuliers

garde-pecheEtre  garde particulier c’est détenir une parcelle de l’ autorité de l’ état.  Avant d’être celui qui protège et surveille nos baux de pêche des braconniers et des pollueurs c’est avant tout un homme bénévole qui le plus souvent devient garde par passion de l’ halieutisme.

Cette fonction de garde particulier est souvent peu comprise, peu appréciée du public qui voit cet homme venir les déranger lors de leur partie de pêche avec toujours un peu de suspicion. Pourtant ces contrôles sont nécessaires si on veut que notre système pêche continue de bien fonctionner au bénéfice des pêcheurs.

C’est l’ arrêté ministériel du 30 août 2006 qui définit qui et comment peut devenir garde de pêche. Pour l’ être il suffit d’ avoir un casier judiciaire vierge et d’ avoir suivi deux modules de formation. Le premier est relatif au droit et le second à la pêche, ces deux modules ne peuvent pas  avoir une durée inférieure à 8 heures chacun.

Donc avec seulement 16 heures de formation on pourra rechercher et constater les infractions relatives à la pêche sur les baux où l’on est commissionné.

Dans l’ absolu c’est plutôt efficace puisqu’un garde particulier, une fois agrée par le préfet pourra donc surveiller et contrôler les pêcheurs.  Un garde pêche particulier n’a pas le pouvoir de verbaliser directement un contrevenant, il doit relater les faits par procès verbal qu’il va envoyer au Procureur et celui ci décidera des suites judiciaires.

garde-peche-2-287

Pour avoir discuté à plusieurs reprise avec des gardes particuliers, j’ai pu constater quelques lacunes dans leurs connaissances relatives à leurs fonctions.

Certains ne connaissaient pas précisément les poissons ne pouvant pas être utilisés comme vifs, d’autres m’ assurant que la pêche en marchant dans l’eau dans mon département était interdite….etc etc.

Je me doute bien qu’on ne peut pas demander à un bénévole une connaissance encyclopédique de la pêche mais cela dénote du manque de formation relatif à leur fonction.

16 heures de formation, généralement étalées sur deux jours au siège d’une fédération et voilà un garde potentiellement en fonction pour une durée indéterminée.  Si un président d’ AAPPMA ou un privé le fait commissionner, il pourra être garde ad vitam et là le bât blesse selon moi.

garde-la-montagneDans ces professions en rapport avec la loi où les textes évoluent régulièrement, rien n’ est prévu comme recyclage obligatoire. Les associations de garde particuliers font bien remonter l’ information  mais seulement à leurs membres. Un garde qui n’ adhère pas à cette structure et ne se passionne pas pour les textes réglementaires ne saura peut être pas qu’ils ont évolués.

On a tous entendu parler une fois ou deux dans notre carrière de pêcheur d’un collègue ennuyé, voir avoir été victime soi même d’un garde particulier dans l’ erreur, souvent de bonne foi, mais dans l’ erreur quand même alors qu’il représente la loi.

Il me paraît donc opportun dans ce domaine qu’une formation obligatoire soit organisée régulièrement pour remettre à niveau les connaissances des gardes particuliers, la très grande majorité sont demandeurs et tout le monde de la pêche aurait à y gagner.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

51 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in informations diverses pêche, réflexions diverses, règlementation. Bookmark the permalink.

7 Responses to Le manque de formation des gardes particuliers

  1. Yoann says:

    Salut Sylvain,

    Le point de vue apporter par cette article ne peut que me faire dire oui.

    Les gardes pêches doivent être former et leurs formations recycler pour garder une éfficacité même en matière légale ou une pédagogie.

    Cependant je vais rejoindre un autre avis donner ici et qui rejoint un sujet que tu avais publié il y a déjà quelques temps « Gardes, pas assez présents ?? ».

    Point Vue de Garde en rivière de seconde catégorie ou étang fédéral en ille et vilaine.

    Le seul garde (bénévole) que j’avais vu depuis que je pêche (10 ans au minima même si je suis un jeune) était pour un étang de Guérande, l’étang de Vioreau.

    Le contrôle s’était bien passé et le garde avait été pédagogique et même donneur de quelques spots de pêche.

    Autre question… tu dis que le permis de chasse est une pièce d’identité, soit je l’admet mais alors… pourquoi pas le permis de pêche ?

    Le principe n’est pas le même ? De plus avec ce permis ne payons nous pas une redevance à l’état pour pouvoir pratiquer notre sport…

    • Bonjour Yohann
      le permis de chasse est une pièce d’identité car il est émis par l’ autorité préfectorale alors qu’un permis de pêche n’est qu’une carte d’ adhérent à une association.
      Surveille ta boite mail, je viens de faire procéder à un tirage au sort ….. Et, ben, tu vas recevoir un truc qui devrait te faire plaisir.

  2. Ulfo25 says:

    Effectivement, le manque de formation peut être nuisible à ce type de démarche fort importante.Mais, ce n’est, selon moi, pas du tout le problème principal.

    Pêchant régulièrement depuis 12 ans (principalement dans le département du 70) je ne rencontre plus aucun garde depuis maintenant 5 ans. De plus, je n’ai jamais croisé le chemin d’un garde fédéral et jamais vu un garde aux abords de rivières de secondes catégories.

    Alors, je ne suis pas tous les jours au bord de l’eau mais j’y suis, au grand minimum, une à deux fois par semaine pour des sessions d’environ 3 heures. Se pose, alors, la question d’une réelle présence de ce type de contrôles.

    Pas assez engagé moi-même dans les structures fédérales, à tort je le conçois, je ne pourrais pas émettre les raisons exactes de cette absence mais il serait urgent d’y remédier.

    Personnellement, je suis prêt à payer plus cher histoire d’avoir des gardes (fédéraux et/ou particuliers) au bord de l’eau que cela soit pour raison de « flicage », de « pédagogie » ou de suivi des rivières et des biotopes. Et évidemment, avoir des gardes formés tout au long de leur mandat pour permettre de meilleures interactions avec les pêcheurs que nous sommes.

    Gardons la pêche et merci de vos articles qui me permettent d’évoluer et de m’informer sur ma passion.

  3. serge says:

    bonjour Sylvain
    une petite question ,j’ai été contrôlé ce qui va de soit, mais une fois on me dit que la photo sur le permis est obligatoire et une autre non, peut tu me rencarder à ce sujet
    merci d’avance

    • c’est sujet à controverse. le permis n’est pas une pièce d’identité donc la photo n’est pas obligatoire mais corollaire (dans le cadre légal stricto sensu), il faudrait présenter une pièce d’identité à chaque contrôle…Sachant qu’un garde ne peut contrôler une identité donc demander un pièce légale (CNI, passeport, permis de chasse, permis de conduire) ça devient complexe.
      Perso je met ma photo pour prouver mon appartenance à l’ AAPPMA mais je refuse de présenter une pièce d’identité légale à un simple garde, mais ça c’est parce que je suis un chiant qui aime les choses carrées…. Mon exemple n’est peut être pas le meilleur.

  4. Lesfilmu says:

    Salut,
    Vaste, très vaste sujet que celui de la garderie…
    Je suis d’accord avec le propos, la formation est trop succincte pour un dépositaire de la Loi.
    Mais il y a beaucoup d’autres sujets qui sont déficients…
    Le premier sujet, c’est… la Police de la pêche, au sens large… Comment peut-on sérieusement penser une garderie efficace en la faisant reposer en quasi totalité sur des bénévoles ? Même de bonne foi et volontaires, ils ne peuvent pas être partout, et surtout, ne peuvent pas s’attaquer aux vrais problèmes : les réseaux de braconniers, les [bip] qui squattent à 10 ou 20 cannes 24x24x7 certains postes, et qui pour certains, sont armés… donc ils se cantonnent à contrôler les « gentils », pour éviter de mettre leur intégrité physique en danger.
    Autre sujet tabou : qui contrôle les pêcheurs pros ?
    Alors certes, c’est bien de contrôler les gentils, car là aussi, certains sont hors la loi, volontairement ou pas, et il faut les informer/contraindre à se mettre en conformité.
    Mais ce n’est pas une formation et un recyclage (qu’il faut faire, on est d’accord) qui vont changer le vrai problème structurel de la Police de la pêche en France…
    Quand l’Etat se défausse sur l’associatif sur des sujets Régaliens, on est en droit de penser qu’il y a un vrai bon gros problème…
    Lesfilmu.

    • Exact, notre état bouche ses lacunes avec l’ associatif et ses carences. le jour où l’ associatif dira « on n’est pas des jambons beurre », peut être qu’on fera un pas dans le bon sens. C’est une mission régalienne comme tu le précises et les missions régaliennes n’ont pas vocation à être assurées par le peuple… Sinon à quoi bon payer des impôts?