Manifestation à Madrid pour soutenir la pêche sportive
avatar

CalimeroLe 5 juin 2016 a eu lieu à Madrid une grande manifestation pour contrecarrer une loi classant en espèces nuisibles toutes les espèces de poissons non endémiques à l’Espagne.  Déjà par le passé, le gouvernement de Catalogne avait tenté ce classement et devant la levée de bouclier des acteurs de tourisme vivant de la pêche (Mequinenza et autres) avait fait marche arrière sur les points les plus litigieux.

En gros, la cour suprême espagnole propose d’interdire l’ élevage des poissons exotiques (bass, brochet, sandre etc…), leur vente,  leur introduction dans le milieu et s’ils y sont présents, de favoriser leur destruction en interdisant le catch and release !!!

Voici une traduction approximative d’un article de presse paru dimanche dans la presse espagnole, pardonnez moi s’il n’est pas bien traduit, mon espagnol même aidé de Google trad est un peu rouillé :

MANIF ESPAGNOLE

 

Plusieurs milliers de pêcheurs et des chasseurs se sont concentrés cet après-midi sur la Plaza de Colón de Madrid pour obliger le gouvernement à éliminer de la liste des espèces envahissantes  la carpe, truite arc en ciel,  brochet,sandre,  perche ou black bass, introduits dans les années 50 dans les rivières espagnoles.

 La manifestation s’est déroulée en présence de représentants d’associations d’ aquaculture, des fédérations de chasse et de pêche et entités de presque toutes les communautés autonomes, qui ont lu les manifestes de défense de  leur activité et qui portaient des banderoles «Modification de la loi des espèces envahissantes».

 La loi en cause interdit la reproduction et la commercialisation  de ces espèces et leur introduction dans le milieu naturel.

Le Catalogue des espèces exotiques envahissantes est en vigueur depuis 2013, il ne comprenait pas d’abord les échantillons mentionnés ci-dessus, mais une décision de  la Cour Suprême de  mars dernier contraint l’exécutif à  les inclure sur la base de rapports scientifiques relatant les dommages qu’ils causent dans les rivières espagnoles où ils ont été introduits pour la pêche sportive.

 L’application de l’arrêt comporte l’interdiction de l’élevage et les  échanges pour la vente ou pour les libérer dans les rivières, et il faudra que les pêcheurs  ne les relâchent plus, comme cela se produit maintenant par  une grande partie des pêcheurs sportifs.

 Agusti Albiol, de la Plate-forme pour la défense de la pêche, a rappelé que les organisations « ont déjà atteint le Parti populaire et le Parti socialiste et la Fédération espagnole des municipalités et provinces et de nombreuses personnes touchées ont soumis la proposition de loi ».  Ils demandent la suspension provisoire de l’arrêt de la Cour suprême.

 Fermetures d’entreprises

À son avis, les espèces de poissons mentionnés ci-dessus inclus dans le catalogue des espèces  invasives sont celles qui n’étaient pas  dans nos eaux il y a plus de deux mille ans » et « de garder la phrase en ces termes des milliers d’entreprises devront fermer et des milliers de travailleurs vont perdre leur emploi  » . Selon la plate-forme pour la défense de la pêche « ce secteur subira des pertes de 3.000 millions d’euros ».

 «Les travailleurs de plus d’une centaine de fermes  aquacoles de toute l’Espagne sont sans défense contre l’arrêt de production de la truite arc en ciel, pourtant celle ci  n’a pas de potentiel invasif », a déclaré Curro Villarreal, porte-parole de l’organisation des producteurs pisciculteurs, qui produisent entre 5.000 et 6.000 tonnes de truites non indigènes par an.

 José Luis Bruna, président de la Fédération espagnole de pêche fait valoir que la revendication d’aujourd’hui est «le monde rural contre le monde urbain» et insiste sur le fait que l’activité des pêcheurs sportifs « a toujours coexisté avec l’environnement» et que pour eux  les espèces dites  envahissantes sont naturalisées. »

 Les pêcheurs affirment que les espèces interdites sont naturalisés

Dans la manifestation, ils ont scandé des slogans contre les écologistes durs, comme «écologistes meurtriers» ou «combien de fois avez-vous vu les écologistes pour les  nettoyages des rivières».

 Des représentants de la Fédération royale espagnole de chasse (RFEC), l’organisme officiel représentant tous les chasseurs espagnols, ont également assisté à la manifestation en demandant une réponse claire et catégorique du gouvernement sortant pour la prochaine élection générale et un engagement « à respecter  la défense de la chasse, du monde rural et de la pêche « .

Des photos ont circulé sur les réseaux sociaux ce week end montrant que les marques de pêche apportaient leur soutien à cette manifestation, on a ainsi vu un logo Sensas sur une banderole.

manif 2 espagne

 

Et en France, pensez vous que ceci soit possible ? Les écologistes radicaux voyant ce qui se passe en Espagne seront bien entendus  tentés de les imiter. Un jour ils essaieront de nous pondre un projet de loi identique où le sandre, le bass, le silure, l’aspe, la truite arc en ciel  et j’en oublie seront des nuisibles à exterminer. J’espère alors que le petit monde de la pêche française oubliera ses querelles intestines et s’associera avec les bonnes personnes (pas le WWF ou FNE) pour exprimer son mécontentement publiquement.

Quand j’ écris depuis des années que les écolos veulent notre disparition, ce qui se passe en Espagne actuellement  n’en est il pas la preuve ?

Voici une vidéo de cette manifestation par R7alex2009 FILMS

 

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

50 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in informations diverses pêche and tagged . Bookmark the permalink.

8 Responses to Manifestation à Madrid pour soutenir la pêche sportive

  1. JuuLiien77 says:

    Bonjour,
    Pardonnez mon ignorance mais si ils font dosparaitre
    ces especes il restera quoi? Pacee que plus de brochet, sandre,
    perche, bass… A part les farios dans les pyrenees (je suppose je ne
    connais pas la region) ils risquent d’etre « un poil » limité non?
    Pourvu qu’en france ca n’arrive pas, il y a deja bien asser de personne
    qui tire de chaque coté d’un brochet pour qu’il fasse la maille…

  2. JOJO l'Affreux says:

    Bonjour,

    bien entendu que cela est possible en France avec nos escrologistes de tous poils,rien que pour faire simplement parler d’eux.Ce qui m’interpelle c’est la mobilisation très importante du monde piscicole et de la pêche sportive en Espagne avec des milliers de manifestants qui défendent âprement la pêche.
    Maintenant ce qui m’inquiète fortement dans une situation identique chez nous ce qui arrivera bien un jour,c’est la réaction ou plutôt le manque de réaction de la FNPF !!
    Que feront nos élus à la FNPF pour défendre notre milieu associatif,la pêche de loisir et les pêcheurs Français ?
    Quand on voit le manque total de réactivité de la FNPF (sauf un petit avis défavorable émis tout bas) face aux nouveaux droits de la pêche pro,il est certain que la pêche de loisir en France aura hélas surement vécu !!

  3. loic says:

    salut sylvain!
    je comprend mieux maintenant pourquoi on laisse faire les tchèquos et autre teutons piller l’èbre avec leur cordons et leurs filets sur Méquinenza et Caspe.
    D’ailleurs je tiens à signaler pour ceux qui ne connaisse pas, qu’ ils sont déjà de retour sur la Saône entre Gigny et Chalon sur Saône depuis plus de 1 mois avec leurs remorques frigorifiques!!!!
    FAUT Y VOIR POUR Y CROIRE!!
    Ils arrivent à tenir 500 m linéaire de berges pour un seul campement et ce sur les 2 rives..
    MAIS QUE FAIT LA FEDE???
    On va peut être voir sur les caravanes du tour de France le nouveau slogan de nos représentant :  » TOUCHE PAS A MON POTE DE L’EST »

    • Il faudrait penser à demander l’aide de la presse locale, ça leur ferai un bon sujet polémique, ils adorent ça…Ensuite évidemment fédé et Onema bougeront !

      • JACQUES says:

        Faut pas trop y compter, demander au maire d’une commune voisine qui a pris un arrêté interdisant le camping (base de ce braconnage) quel mal il a à le faire respecter….

  4. Le regulateur says:

    Salut, en quoi un bass, sandre, etc…. sont nuisibles, ce sont des prédateurs, qui va reguler la blanchaille? Nos ecolos français sont capables de prendre exemple, d’un autre côté on protège le loup, le lynx, etc… eux ne sont pas nuisibles et regulent le gibier à la place des chasseurs, quelle contradiction n’est ce pas? Et je ne parle pas du piégeage, ils vont me croire sadique! Cet article me mets hors de moi, ou va t’on? A plus.