Les grandes Gueules de la pêche d’octobre 2014: Eradication du cormoran, pour ou contre ?
avatar

grande-gueule-peche1Sujet polémique s’il en est, le cormoran cristallise les passions et fait s’affronter les tenants de la gestion halieutique aux passionnés de nature sauvage. C’est justement parce que notre sport ou loisir pêche regroupe en son sein gestion et nature qu’il nous fait nous cliver sur des sujets comme celui ci alors que nous devrions tous aller de l’avant pour trouver une solution raisonnée.

J’ai choisi le terme éradication qui veut dire destruction totale et non régulation car là, tout le monde aurait été d’accord. J’ai conscience que ce terme puisse choquer certains pêcheurs mais au bord de l’eau les conversations sont encore plus crues. Voici donc l’avis de plusieurs pêcheurs sur ce sujet délicat:

« Il y a de longues années le cormoran a été classé espèce protégée par une directive européenne, ses populations se sont alors développées au delà de l’effet escompté puisque les corbeaux de mer ont envahi les terres et s’y sont installés durablement.

avatar-esoxiste14Les prefets ont alors autorisé des quotas de tir afin de protéger la population piscicole qui souffrait des prélèvements de ces oiseaux au détriment des prélèvements humains, ce qui à mon sens aurait du entrainer son classement en animal nuisible (terme administratif) et permettre sa régulation en tout temps et tous lieux. Chose impossible avec cette foutue directive européenne rédigée en collaboration avec les lobby écolos afin d’empêcher justement ce classement.

En Australie on tente d’éradiquer le lapin de garenne sans que cela ne gêne personne, on flingue aussi les wallabys là où on ne veut pas de leur présence et là aussi ça ne gêne personne car on considère que l’utilisateur principal des ressources que nous offre notre planète est l’homme et pas l’animal. Chez nous, non, on s’extasie devant les cormorans et certains croient que parce que l’espèce est apparue avant l’homme, elle a le droit de s’installer au détriment de celui ci. Allez donc dire ça aux humains qui ont éradiqués les ours des cavernes, les lions installés entre la Provence et la Grèce il y a deux à trois mille ans...

Vous avez certainement constaté ces dogmes: Il ne faut pas faire de mal aux dauphins, aux phoques, aux loups et aux cormorans, par contre si vous éradiquez les campagnols, les taupes, les frelons…Personne ne se lèvera pour les défendre.

Eradiquer une espèce est quasiment impossible, surtout un oiseau, mais taper un bon coup dans les populations pour les faire repartir là d’où ils viennent est jouable. En mer il y a à bouffer pour le cormoran, dans les grands fleuves aussi mais dans les milieux fermés, alevinés par l’homme au bénéfice de l’homme et avec nos sous, stop ! J’ai chez moi un lac de 50 ha où encore hier j’ai vu une bande de 200 cormorans, trouvez vous ça sensé ? A l’étranger il y a longtemps qu’on aurait pris le problème à bras le corps et neutralisé cette menace.

Je regrette juste que le bon sens qui guidaient les actions de nos anciens se soit noyé dans la bien pensance bobo écolo de cette époque. La terre n’est plus vierge, nous l’avons aménagée depuis des milliers d’années pour nous, parce que c’est dans nos gênes de croitre et prospérer au détriment des autres espèces. Renier ça c’est de l’utopie…

Alors oui, je suis à 100 % pour « tenter » d’éradiquer cette espèce de nos eaux douces et ce par les moyens les plus efficaces: Le plomb !

Sylvain RUSSO

——-

Personne ne se demande pourquoi les cormorans, mouettes et autres goélands quittent la mer pour s’enfoncer dans les terres?!

Je suis pêcheur et aime la nature (mais éviter de me nommer écolo, je n’aime pas trop les étiquettes), cependant je peux lire un bon nombre de commentaire, dont l’article, qui me mettent la puce a l’oreille : en gros vous voulez réguler, tuer, piéger pour que votre loisir soit préservé?! juste pour un loisir… et pourtant j’aime la pêche depuis tout petit, mais qui d’entre nous serez prêt a arrêter de pêcher si on vous dit que c’est l’humain qui est la cause de la raréfaction des poissons?! si d’arrêter de pêcher permettrait de rééquilibrer les populations? bien entendu pas grand monde et beaucoup accuserons hérons ou cormorans.

cormoran15Je comprends le problème du cormoran, mais qui d’entre vous a essayé de voir plus loin que son égocentrisme, plus loin que son petit confort, plus loin que son loisir? Car si vous êtes comme vous le dites, un amoureux de la nature, vous devriez être conscient que notre époque est celle de la destruction/disparition massive des espèces, que nous avons tous une grande part de responsabilité, et que l’invasion des cormorans ou autres oiseaux marins pourrait découler d’évènements en chaine :
– diminution drastique des ressources halieutiques ( surconsommation de poissons par les ménages, pollution des industriels et ménages, pillage des ressources halieutiques au profit du dollar ou de l’euro, techniques de pêche non durables)
– migrations des oiseaux marins vers d’autres lieux riches en nourritures, (instinct de survie)
et ensuite supposons >
– disparition des espèces piscicoles d’eaux douces, écroulement de la chaine alimentaire
– disparition des oiseaux marins.
y’ aura plus qu’a pêcher le plancton…

Si on suppose que la diminution des ressources halieutiques, à cause de la pollution ou/et de la surpêche marine, est la cause de la venue de ses « indésirables », les oiseaux marins continueront de venir dans nos rivières, lacs et étangs, mettant peut-être en périls les ressources, quelles seront les espèces que nous choisirons de conserver?! oiseaux marins ou nos écailles d’eaux douces? est il légitime de réguler des espèces dont nous avons précipité la migration au lieu de régler le problème à la base?

Je pense que l’Homme a grand besoin de morale, de cesser d’oublier que nous dépendons tous des uns des autres, que nous avons une grande part de responsabilité dans tous ces changements, mais quand je lis l’auteur de l’article et d’autres, soit disant amoureux de la nature, dénigrer autant les écolos, qui au final essayent, d’un point de vue différent, de sauver nos espèces animales, nos espaces naturels, et donc nous, je me dis qu’on est vraiment pas sorti de la berge…Nous devrons tous faire des efforts, que ça soit écolos/chasseurs/pêcheurs qui doivent lâcher parfois un peu de mou et que tous seront appelés a devoir faire des efforts un jour ou l’autre.

J’ai lu un jour que « la Terre ne nous appartient pas, nous l’empruntons a nos enfants », et jusqu’à aujourd’hui je me demande bien ce qu’on va leur laisser… j’suis loin d’être optimiste sur le sujet

Marc WRAZIDLO

——–

Je pêche depuis plus de trente dans les eaux de la Cote d’Or et de la Saône et Loire, et force est de constater que les densités de poissons et particulièrement les carnassiers sont en forte baisse dans l’ensemble des cours d’eau et réservoirs que nous fréquentons (depuis ces 5 dernières années, les sorties sans la moindre touche en balayant toutes les techniques traditionnelles et novatrices se sont multipliées !!!).
Les causes sont multiples et je n’oserais pas m’aventurer dans un classement des raisons qui ont conduit à un tel appauvrissement piscicole, mais un ensemble de facteurs combinés sont sans doute à l’origine de cette dégradation :
– La pollution due à l’activité humaine : PCB et autres produits chimiques (des analyses au mois de Septembre ont révélé près de 23 pesticides dans les eaux du bassin de la Saône !!!)
– Le dérèglement climatique : des périodes chaudes et sèches avec des courtes périodes de pluies diluviennes modifient le mode de vie et d’alimentation de nos chers poissons…
– Les sociétés de pêche qui manquent de moyens et de structures adaptées pour le réempoissonement et la gestion des lots de pêche
cormoran sandre– La pression de pêche (même s’il me semble que je vois de moins en moins de pêcheurs lors de mes sorties) mais surtout les pêcheurs doivent préserver les cheptels par des prélèvements raisonnés (pour ma part, depuis 3 ans, tous les poissons repartent à l’eau … j’ai conservé cette année uniquement 1 brochet de 93 cm pris au Breuil).
– La gestion catastrophique des étangs et canaux par VNF (à l’ouverture au mois de mai, certains réservoirs avaient un volume d’eau au 2/3 voir moins de leur capacité nominale, je t’explique pas la bérézina pour le frai, les frayères étant à sec !!!; sans compter le vidage de certains biefs des canaux sans aucune concertation avec les sociétés de pêche ( fin Septembre 1 bief à St Julien a été vidé : l’hécatombe, on n’a pas pu réagir, heureusement parfois on a le temps d’en sauver une partie …)
– Les pêcheurs professionnels et leurs filets démesurés (souvenir de la Darse Sud de Chalon sur la Saône où les filets couvraient la largeur de l’entrée principale de la Darse, on s’était pris plusieurs fois dans les filets et quand le pêcheur pro était arrivé pour la relève de ses filets, un bon nombre de sandres de toutes tailles y était prisonniers, on était vraiment dégoûté …). Heureusement, aujourd’hui il ne reste que très peu de lots de pêche exploités par ces pêcheurs, cette profession tend à disparaitre (tout du moins dans nos secteurs de pêche).
– La présence du poisson chat et du silure, les premiers adorent nos carnassiers juvéniles (souvenir de poissons chats pris dans la Sorme qui venaient happer nos vifs avec leurs gueules grouillant d’alevins de sandre) ; les seconds gobent volontiers les gros spécimen (souvenir d’1 silure de 164 cm pris en Saône à Chalon avec une perche de 40 cm dans le bide).

Et bien sûr, notre sujet, les cormorans.
Je suis pour une régulation de cette espèce protégée. Hier , j’étais en barque à Torcy, et ce n’est pas moins de 12 cormorans qui étaient à l’affût. On sait que chaque oiseau peut bouloter jusqu’à 500 grammes de poissons par jour, soit pour un adulte 180 Kg de poissons par an. Très efficace dans sa pêche : c’est là le véritable problème, il touche à tous les coups et sans faire trop de discernement sur la taille de ses proies (à Panthier, j’ai souvenir que quasiment tous les brochetons de 30 cm à 50 cm que nous prenions étaient largement marqués sur les flancs par le bec acéré de nos volatiles ; à l’époque ils étaient tellement nombreux qu’une dérogation avait été accordée pour leur abattage par les chasseurs).
Je pense qu’1 couple de cormorans pour une superficie de 100 hectares avec une profondeur d’eau moyenne de 6 m, c’est raisonnable.

Cordialement, Gardons la pêche.
Patrick GUINOT

——

dom1Bonne question !!! Certes quand je suis en action de pêche, et quand je vois ces centaines d’oiseaux piller nos plans d’eau…je les maudits et voudrais bien qu’ils disparaissent ! Mais tout de même ERADICATION… !!! C’est fort NON ?
Avis du pêcheur qui est en moi : Il est difficile de nier l’impact négatif du cormoran sur la population piscicole, dans l’état actuel des effectifs de ces chers volatiles (en plus une sédentarisation de plus en plus importante)avec une ration alimentaire moyenne journalière  d’environ 400g… on peu très vite imaginer les dégâts occasionner sur un plan d’eau comme chez nous ,Torcy ou l’on peut voir en ce moment pas loin de 300 becs crochus…. Et en ce moment le niveau des eaux de nos plans d’eau est assez bas, le poisson assez regroupé, donc des proies facile pour ce prédateur.
Il n’est surement pas le seul responsable de tous les maux halieutiques, mais si l’on ne fait rien, la survie de notre population piscicole est plus que menacée et la pêche loisir en dépend.

Mais…l’homme qui est en moi n’a que très peu confiance en l’être humain….désolé ! A chaque fois qu’il a voulu s’immiscer dans la gestion de la nature, on a plus souvent empiré la chose dans un sens ou dans l’autre… !!!

De quel droit devrions-nous éliminer une race de notre terre… !!!!
Je me dis que si ils sont là, ils doivent avoir une utilité ? (je vais me faire tuer)….
Ces oiseaux de malheur étaient là avant l’homme….et je me demande qu’elle était la cause de la presque disparition de cette race avant sa protection ?

Conclusion !!! eh bien CONTRE l’éradication et pour la régulation (ou pas !)

Dominique HOSSA

——

seb-jis-mouchesJ’ai plutôt l’habitude d’être quelqu’un de très « ouvert » et tolérant envers tout ce qui s’approche de la pêche et de ce qui l’entoure en général…
Les quads, les carpistes, les kayaks en rivière, les baigneurs, …(ce n’est que quelques exemples au hasard…(ou pas!!!))…
enfin, tout ce qui énerve quelques pêcheurs grincheux, moi je m’en fous royalement….
Mais là, les cormorans, j’avoue que ça m’irrite.
Plus les saisons avancent, plus les colonies s’agrandissent…..de plus en plus d’individus, de plus en plus tôt dans la saison…
Celui qui est contre cette éradication n’a jamais dû voir un gros groupe de cet oiseau en chasse….ça fait, il faut l’avouer, mal au ventre….des plongeons incessants, jamais capot les volatiles…
D’oiseau (peut être) en voie d’extinction, il est devenu à mon sens un animal invasif…
Comme d’habitude, le truc qui me sidère, est que ces lois sont faites par des gens qui ont fait beaucoup, beaucoup plus d’études que moi, mais qui eux ne voient cet oiseau que sur wikipédia et pas au bord de nos plans d’eau en train de se gaver au frais des AAPPMA….

Seb Jis  »

——

Merci à ceux qui ont pris le temps de répondre à ce  sujet, on voit bien que le terme éradication est inapproprié mais que celui de régulation un peu plus soutenue conviendrait à la majorité.

Désolé pour ceux qui vont commenter cet article mais les commentaires sont bien moins lus que l’article en lui même. le sujet est désormais clos. Rendez vous le 20 novembre pour un autre sujet des grandes gueules de la pêche, sujet qui vous sera dévoilé le 1er novembre prochain dans l’édito mensuel.

Gardez la pêche.

 

 

 

 

About sylvain l'esoxiste

50 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Les grandes gueules de la pêche and tagged . Bookmark the permalink.

One Response to Les grandes Gueules de la pêche d’octobre 2014: Eradication du cormoran, pour ou contre ?

  1. phil says:

    Super articles, merci messieurs, envois moi tes sujets de coup de gueules, je serai peut être intéressé par un sujet, a plus au salon surement !