Les différentes montures pour la truite au vairon mort manié

Contrairement au brochet ou seule la Drachko remporte tous les suffrages, dans la pêche de la truite au vairon mort, il existe un grand nombre de montures et chaque pêcheur à sa préférée.

Tentons donc un petit tour de toutes ces montures en oubliant les plus marginales.

 

La plus ancienne, la monture clou.

Il ne s’agit que d’un lest enfoncé dans le corps du vairon. Le bas de ligne passe par la gueule, par le plomb et ressort par l’anus ou est accroché un hameçon triple. Cette monture est très simple et permet d’animer un vairon en nage presque naturelle et horizontale. Pour les moins fortuné, une olive longue peut dépanner.

 

La monture ariel ou godille ou encore  nageuse:

Il ne s’agit que d’une monture clou équipée d’un disque en plastique qui va créer une dépression dans l’eau, ce mouvement de fluides va faire frétiller la queue de votre vairon et lui donner un semblant de vie.

Idéale pour peigner les lisses et les zones peu profondes, elle n’aime pas les courants puissants.

Pour l’utiliser, il faut se munir d’un aiguille à locher, de fluoro carbone en 20 centièmes et de triples noirs entre les numéros 8 et 12 pour les tailles de vairon les plus courantes

Astuce pour stocker votre aiguille à locher, enlevez la mine d’un stylo bic et servez vous en pour y  ranger vos aiguilles.

Monture godille Vario pêche (Doc fabricant)

Pourquoi des triples noirs? Selon pas mal de pêcheurs, dont je partage totalement l’avis, la truite est très méfiante. Même si elle se jette goulument sur une cuiller fluo équipée d’un teaser en plastique orange sur l’hameçon lorsqu’elle est en chasse, il semble que durant ses périodes de repos il ne faille pas trop l’agacer avec des couleurs vives.

L’espace temps d’une truite n’est pas le même que le notre, cette théorie a été développée il y a plusieurs années déjà et postule sur le fait  qu’une truite d’eau vive vit « en accéléré » mais que si on la rapportait à notre espace temps, ses actes auraient la même vitesse que nous. Ceci expliquerait la rapidité des truites à gober leur nourriture dans des puissants courants où il se passe une fraction de secondes entre la détection de la proie et son engamage.

Cette théorie développe le fait  que le poisson à largement le temps d’examiner sa proie avant de la prendre en gueule, pour une truite un vairon mort passant à vive allure pour nous passerait au ralenti pour elle. Ceci pourrait expliquer aussi le fait qu’une truite ne percevrait pas les mouvements lents du pêcheur.

De plus si une truite en chasse gobe n’importe quoi, une truite calée derrière un caillou qui voit passer un vairon l’examinera avant de le manger.

J’ai tenté à de nombreuses reprises d’affiner mes montages et je peux vous assurer que j’ai eu plus de prises, d’attaques franches, avec un petit triple noir et un bas de ligne fluorocarbone d’un mètre en 16 centièmes.

La bohémienne:

photo art-de-la-peche.com

Elle revendique le titre de plus ancienne monture, je n’en suis pas sûr mais sur les puissantes rivières du jura ou de montagne, elle est parfaite. Pour l’utiliser il faut couper la tête du vairon, quelquefois faire de la couture. Elle est assez compliquée à mettre en place mais son gros lest en tête permet de pêcher les gouffres et les courants puissants.

Certains l’utilisent en lac de montagne et ne jurent que par elle.

Je possédais avant une bohémienne rigide dont le triple était soudé sur une tige qui se vissait dans le lest, idéal pour dandiner dans les trous profonds et les cascades. Malheureusement elle est resté accrochée au fond et je n’en ai jamais retrouvé.

La monture drachko:

Correcte en presque toute circonstance, la drachko fonctionne bien lorsque qu’il faut aller chercher les farios dans les trous profonds mais son articulation en tête ne semble pas être l’animation préférée des truites, pourtant il s’en prend de nombreuses chaque années.

 

 

La monture Plasseraud:

Voici ma préférée pour sa nage, façon clou et son armement comme une drachko. Elle permet de pêcher presque partout, son lest central maintient le vairon en position horizontale et lui donne une attitude plus naturelle. Elle permet de peigner les lisses, les courants et même les trous. C’est la monture passe partout qui fonctionne très bien.

Pour l’animation, il suffit de ramener en donnant des coups de scions pour donner un semblant de vie.

On peut aussi lancer vers l’amont et la laisser dévaler en contrôlant la dérive canne haute.

 

La godille Vario Pêche:

Une monture astucieuse dont le lest est un clou à tête décentrée qui permet le godillage et garde le vairon horizontal. Elle est en plus livrée sur un support en mousse ce qui est idéal pour le transport dans un gilet.

 

 

La monture planante de Laurent Jauffret (distribué par Delalande)

Un lest central comme la Plasseraud mais une agrafe en corde à piano pour simplifier la tenue du poisson. Certainement ma monture la plus facile à mettre en œuvre  inventée ces dernières années. C’est elle que je vais tester cette saison

 

 

Photo Armor vif

La monture armor vif

Une monture qui permet de pêcher façon vairon mort avec un vairon vif, ça peut faire la différence quelquefois. Elle passe aussi partout mais son lest en tête est une gène pour les grands lisses.

 

 

Photo Leurre Rudipontains

La donzette:

Connue seulement des spécialistes, la donzette est une marque distribuée par les leurres rudipontains. Il s’agit d’une monture qui associe une bavette façon poisson nageur au montage, de plus le vairon est fixé ventre en l’air sur l’originale. Je ne l’ai jamais utilisée donc je vais me taire avant de dire des bêtises.

 

 

 

La cuiller vaironnée:

Encore un montage très prenant mais à la distribution confidentielle, vous aurez compris que la monture accueille une cuiller et une monture à vairon. On peut décliner ce principe avec une agrafe à spinner bait, à essayer un jour si vous réussissez à en trouver une ou si vous êtes bon bricoleur.

A titre personnel, je pêche avec trois montures. Des Ariels  en plusieurs grammages et celles qui possèdent un brin d’hameçon pour bloquer la tête du vif. Pour empêcher que le vairon ne se tasse, j’intercale un morceau de scoubidou entre le triple et  la fin du clou.

Lorsque je pêche des zones plus profondes ou plus courantes, je passe à la Plasseraud ou à la Vario Pêche. J’ai aussi quelques Armor vifs pour pêcher les cascades ou les trous le long de la berge. Cette année, je me mets à la planante de Laurent Jauffret. Le tout tient dans une petite boite plastique.

Comment utiliser ces différentes montures au vairon manié:

En fonction des postes il faudra adapter la monture. Sur les grands calmes pas trop profonds, sur les lisses, j’utilise l’Ariel en lançant vers l’aval et en ramenant sans trop animer.

Sur les courants peu profonds, l’Ariel ou la Plasseraud  en lançant vers l’amont et en contrôlant la dérive.

Dans les trous, les berges creuses, les tournants de rivières, les postes bien marqués, j’attaque par un lancer perpendiculaire un peu avant le poste, je laisse dériver en animant puis je ramène au moulinet en faisant faire un arc de cercle. Quelquefois les truites suivent le vairon jusque dans vos bottes, ne pas bouger, la laisser repartir nonchalamment et la re- attaquer en variant l’animation.

L’équipement à prévoir pour votre partie de pêche:

Un seau à vairon isotherme, un gilet contenant une pince, un stylo avec quelques aiguilles à locher, une boite contenant vos montures, une autre contenant des triples et une bobine de fluoro pour le bas de ligne.

N’oubliez pas l’épuisette, une casquette et surtout des lunettes polarisantes et vous voilà léger et prêt à arpenter les berges des rivières à partir du 10 mars.

Gardez la pêche

[subscribe2]

About sylvain l'esoxiste

51 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Techniques classiques, Techniques et astuces and tagged . Bookmark the permalink.

13 Responses to Les différentes montures pour la truite au vairon mort manié

  1. Bonjour,

    Toujours aussi remarquable ton analyse de la pêche au VM…

    je te présente quelques remarques perso (qui valent ce qu’elles valent!)

    – j’ai essayé la tresse j’ai été très décu (beaucoup de décrochages dues je pense à l’absence d’élasticité) mais il est vrai qu’à l’époque j’avais une phoxy de sert une vraie trique, j’ai actuellement une L jauffret et surtout une Daiwa VM sublime..
    – j’apprécie beaucoup les montures Varion ce sont mes préférées avec celles des leurres rudipontains (clous!), la Durance est souvent très puissante il nous faut du lourd…quioique un jeune pêcheur ici a du succès avec des godilles! allez savoir…
    – j’ai essayé (probablement pas assez les LS (vario, ) je n’arrive pas à y croire… vraiment pas…

    depuis ce printemps je fais des entorses au VM, car je m’essaye à la palm en Nymphe…très sympa..je n’avais quasiment jamais pêché à la mouche…j’aborde cette technique en débutant sans préjugés…et je prends du poisson…pas des miracles bien sur…mais sympa.. Très efficace quand les demoiselles chassent …je m’y prends comme au toc en dérive à peu d edistance bras tendu …il y a un point commun avec le VM ..sentir , apprécier le fond et soigner la dérive..

    Amicalement
    PS si tu penses que mon blog est intéressant tu peux le mettre en lien ..

  2. Pat34 says:

    Bonsoir, pour la pêche de la truite aux leurres souples( petits shads finesse ou worms), je me demandais si une canne vairon manié d’au moins 3m ne serait pas plus intéressante qu’une spinning plus courte pour une animation du LS comme avec un vrai vairon?

  3. delamur says:

    peu t on pechait la truite au veron manier avec une canne casting

  4. lemettre says:

    Bonjour sylvain
    Je voulais savoir combien la monture armorvif devait peser pour pêcher la truite avec des petits vairons en rivière merci

  5. duhamel philippe says:

    ou trouver une bohémienne rigide dont le triple est soudé sur une tige qui se visse sur une tète en laiton ? merci

  6. Vivier says:

    Salut Sylvain,

    Tes articles me titillent fortement, ça démange, même, … vivement l’ouverture.

    C’est quoi ta technique pour attraper les vairons, toute petite ligne, carafe ou…..magasin (pour l’instant je fait partie de ceux qui ne ce casse pas la tête à aller chercher des vifs, mais je crois que cela va changer pour 2012 :-), c’est la récession aussi de ce côté la 😉

    David