Les chargés de mission des fédérations de pêche
avatar

logo fede 71Beaucoup de pêcheurs méconnaissent le rôle et l’organisation des fédérations départementales des pêcheurs. Dans un premier article, nous avions abordé le rôle des agents de développement qu’on appelle encore gardes, dans celui ci nous verrons le rôle et les missions des ex chargés de missions qu’on appelle dorénavant chargés d’études ou responsables techniques.

Une fédération de pêche est organisée de façon pyramidale, à sa tête le Président qui est en quelques sorte le directeur ou le capitaine. Il est chargé de mettre en œuvre les décisions du conseil d’ administration.  Sous lui les responsables techniques qui gèrent et coordonnent le travail des agents de développement pour l’halieutisme mais qui sont des hommes de dossier en ce qui concerne la connaissance, la protection, la préservation et la restauration du milieu aquatique.

Ces personnels sont pour la plupart hydrobiologiste avec un niveau ingénieur. Dans mon département deux responsables techniques sont embauchés à la fédération : Remy qui possède un Bac +4 et Julien un Bac +5.  Rémy travaille depuis 16 ans à la fédération 71 et Julien  est là depuis 10 ans.

fédé9

 

En gros leur travail est axé sur quatre points :

  • Etudes diverses et expertises
  • Pêches electriques
  • Communication
  • Encadrement

Voyons maintenant de façon plus exhaustives leurs missions :

Dans le département de Saône et Loire, car ce n’est pas le cas dans tous les départements où c’est le président qui décide, les missions des responsables techniques sont définies dans 3 thématiques :

peche elec fédé 250413 mechet (16)

La première et la plus lourde en charge de travail est La connaissance, la protection, la préservation et la restauration du milieu aquatique.

Pour cela, ils effectuent le travail suivant :

  • Travaux d’études piscicoles où ils effectuent différentes études sur les poissons et tout ce qui peuple les eaux. Il en découle des mesures de protection ou de restauration des milieux.  Ces travaux sont réalisés dans le cadre des contrats rivière avec l’ administration ou les collectivités territoriales, voir les AAPPMA. Elles sont financées par l’Agence de l’Eau, la FNPF, la région……Suite à une pollution, c’est eux qui mènent une étude d’impact. Suite à des travaux sur des biefs de canaux, VNF paye les services de la fédé pour les pêche de sauvegarde.
  • Travaux de restauration des milieux avec les frayères à brochets, les habitats piscicoles, passes à poisson, continuité écologique…Ce sont les responsables techniques qui en amont vont gérer les autorisations administratives, les demandes de subvention, les entreprises prestataires et le suivi de tout cela.
  • Réglementation sur l’eau et avis dans les dossiers loi sur l’eau demandée par la DDT.  Beaucoup de travaux d’ouvrages, de permis de construire….nécessitent une autorisation de la DDT (service de la Préfecture) qui doit statuer en fonction de la loi sur l’eau. La fédé reçoit une demande d’avis au titre de la protection des milieux aquatiques et les responsables techniques sont chargées d’expertiser tout cela.
  • Conseils aux AAPPMA, administrations, bureaux d’études où les chargés de missions vont donner leur avis d’expert lors de rempoissonnement ou d’aménagements divers. Par exemple ils vont conseiller une municipalité qui souhaite créer une base de loisir aquatique avec partie pêche.

peche sauvegarde fédé 12

La seconde thématique est celle qui intéresse le plus les pêcheurs car c’est l’halieutisme

  • peche elec fédé 250413 mechet (56)Les responsables techniques vont avoir à gérer tout ce que souhaite une AAPPMA mais qu’elle ne veut pas faire elle même car elle n’en a peut être ni le temps, ni les moyens, ni même les compétences. Par exemple, un poste handipêche avec constitution de dossier administratif et demandes de subventions mais aussi un carpodrome, un réservoir truite, un parcours black bass.. Ce sont eux qui vont chercher les financements et croyez moi c’est ardu.
  • Ils répondent aux questions réglementaires sur la loi pêche  et le code de l’environnement. Si c’est l’ expertise de l’Onema qui fait foi au tribunal, celle de la fédé arrive à quasi égalité.
  • Ils rédigent les règlements intérieurs pour les municipalités mais aussi ceux des AAPPMA si besoin en cas de parcours No Kill ou de dérogation particulière.
  • Pour terminer, ils participent activement à la réflexion sur la modernisation de la pêche avec les quotas carnassiers ainsi  que les mailles, les parcours nuit à carpes….

Dernier des trois axes, le moins important mais celui qui se voit le plus : La communication.

  • Ce sont eux qui rédigent le guide de la pêche du département et c’est un gros travail.
  • Ils administrent le site web de la fédération et pour m’y connaître un peu, c’est aussi un très lourd boulot.
  • Dernière partie avec les réseaux sociaux, le journal local ou il faut écrire l’article mensuel et surtout répondre aux nombreux mails ou coups de téléphones des pêcheurs sur tout et n’importe quoi.

J’en profite pour les saluer et les remercier car je les dérange régulièrement pour mes articles.

peche elec fédé 250413 mechet (5)

 

Terminons avec le financement, la FNPF finance dans chaque département un poste de responsable technique et deux d’agents de développement.  Donc une partie de vos cotisations fédérales vont à cette masse salariale et une autre de vos cotisations à la FNPF aussi.

fédé5

 

Si vous êtes encore étudiant et passionné de pêche, ce type de travail est à mon sens le plus enrichissant de tous car il vous donne la possibilité de mixer pêche, connaissance des milieux, responsabilités des missions, animation d’équipe dans  un travail riche et varié.

Bien évidemment les postes sont rares mais qui sait ?

Relire l’article sur les techniciens des fédés  et celui sur le rôle des fédés

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

49 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique. Suivre L'Esoxiste sur Google+
This entry was posted in Fédérations, informations diverses pêche, Vie des AAPPMA et des fédés. Bookmark the permalink.

7 Responses to Les chargés de mission des fédérations de pêche

  1. Tetard says:

    Ah des gens qui travaillent dur pour le bienêtre de nos rivières et plans d’eau, et de leurs habitants qui nous sont si chers… Pis en plus ils sont bac+N ; doivent être haaachement intelligents ! On y croirait presque.

    Et pendant qu’ils communiquent, qu’ils organisent, les poissons disparaissent !! 20 ans que je pêche et la mentalité est toujours la même en France, ridiculement en retard par rapport à nos voisins européens dont les eaux fourmillent de gros poissons. Nous avons vu nos populations de black bass s’éteindre sans que rien de concret ne soit fait. On voit toujours les mêmes viandards pêcher sur les frayères des sandres. Et la maille du brochet reste désespérément au niveau d’un poisson adolescent ; dans toutes les civilisations, à la chasse, on ne tue pas les juvéniles, par bon sens… Il semble que ce bon sens échappe à la bien pensante française.

    Que font vos amis pour cela ? Comme disait Coluche, « Je me maaaaaarre ». Quoiqu’avec le temps je commence à rire jaune.

    • Waouh, vous avez mangé du piment et êtes sur le trône ?
      Pour parler comme ça vous devez être très impliqué dans votre AAPPMA pour faire avancer les choses :)
      Les élections des bureaux d’ AAPPMA sont à venir jusqu’en décembre, présentez vous comme président au lieu de beugler contre « mes » amis.

      • truiteur63 says:

        Par pitié laissez Coluche en dehors de ça, il se retournerait dans sa tombe s’il pouvait vous lire

      • Tetard says:

        Le piment passe plutôt bien chez moi, merci.

        Il me semble que vous parliez de la fédé dans votre article, pas des AAPPMA. Les esprits jeunes qui, comme vous le suggérez, investissent de l’énergie pour les AAPPMA se heurtent systématiquement à un mur. « Engagez-vous qu’y disait, Engagez-vous » ! L’articulation AAPPMA/Fede est totalement rouillée, cela tous ceux que vous prenez pour des trou-du-c*l le savent.

        Et ceux qui sont critiquables dans cette histoire sont moins ceux qui travaillent dans ces institutions que ceux qui les soutiennent. Si encore nous n’avions pas autour de nous des pays qui, à niveau de pollution égale, possèdent des populations de carnassiers dignes de ce nom… Comment peut-on se gargariser d’un tel système ?!

        Je maintiens pour Coluche, cela l’aurait fait beaucoup rire.

        • Ça fait deux fois que je relis votre message à des heures d’intervalle, je ne vois toujours pas le rapport avec le sujet de mon article. Vos termes sont outranciers, certes le système n’est pas parfait mais il fonctionne. Le sujet de l’article c’est les chargés de mission et pas les fédés et leur fonctionnement.

  2. ludo71 says:

    Excellent article de vulgarisation. J’aurais juste fait une distinction entre mandat et fonction: le président est (me semble-t-il) élu par le conseil d’administration lui même élu : bref ce sont des élus , alors que les techniciens, secrétaires, chargé d’études sont des employés: qui exercent leur métier !

  3. truiteur63 says:

    article très intéressant qui permet de connaître davantage l’organisation halieutique, qui paraît très floue pour les néophytes (dont je fait parti..)
    Ne pas savoir qui fait quoi entretient certains amalgames entendus au bord de l’eau. Peut être que les AAPPMA auraient elles aussi un rôle à jouer dans la communication..