Le vif en téléphérique
avatar

A force d’écrire sur les leurres et la pêche en bateau j’en suis venu à me demander si je n’omettais pas quelque chose d’important…La pêche des carnassiers, c’est avant tout des pêcheurs du bord et au vif, il suffit de vous rendre au bord d’un lac à l’ouverture et de compter les pêcheurs aux vifs face à ceux qui officient aux leurres, y’a pas photo. Donc, désormais j’écrirai régulièrement sur la pêche aux vifs, technique que je maitrise parfaitement puisque je l’ai pratiqué plus de 20 ans.

 

L’idée de cet article m’est venu alors que perdu dans mes pensées pendant que je roulais pour me rendre à mon travail, j’en suis venu, comme d’habitude, à penser à la pêche. Je me suis remémoré, ce matin là mes premières sorties au vif avec mon pote Richard. Nous avions moins de 25 ans et Richard était un pêcheur à l’affut des nouvelles techniques pour prendre du poisson. Ce jour là il m’a fait part d’une réflexion pas bête du tout :

 « Si on cale un poisson bridé par sa plombée, soit il va se cacher sous les débris du fond, soit il bougera mais dans ce cas là pas plus loin que le bas de ligne lui permettra. Donc je vais utiliser un émerillon dans lequel je vais passer le fil dans la boucle sans l’attacher pour le rendre mobile. Cet émerillon sera bloqué par une bille caoutchouc qui protégera un brin cassant sur lequel sera monté un plomb ». Ça s’appelle un montage téléphérique, comme ça le vif peut évoluer sur toute la longueur de la bannière et couvrir plus de terrain. Pas bête, il prendra d’ailleurs un poisson ce matin là sur son montage.

 

On peut pêcher au téléphérique partout avec des poissons de type goujon ou carpette qui chercheront sans cesse à rejoindre le fond et remueront plus que les autres espèces. Personnellement c’est un montage que j’utilise à proximité des barrages pour pêcher les éboulis rocheux sans m’accrocher. 

On le sait tous, les carnassiers aiment se caler dans des eaux profondes, le long des éboulis près des barrages de lacs construits sur des zones rocheuses mais les pêcher là du bord est un calvaire. Au vif classique au bouchon on finit toujours par s’accrocher et en plombée c’est pire, d’autant qu’avec les multiples caches entre les cailloux nos vifs ne sont pas assez efficaces, où alors on lance trop loin et le vif se pose sur la vase et aucun carnassier n’apprécie ces secteurs vaseux pauvres en oxygène.

 

Le téléphérique devient alors une excellente alternative, il permet de déporter le corps de ligne des cailloux et de faire évoluer le vif le long des falaises sans qu’il puisse s’y cacher. Il suffit d’un bon pic support de canne, d’une canne télescopique assez longue placée à 45 ° et l’affaire est faite. Le bas de ligne devra être assez court pour brider le vif et pour la touche c’est avec un frein desserré qu’elle se détecte. 

doc fabricant

Pour le bas de ligne j’utilise une tresse armée Cannelle Supraflex, fine et très solide face aux 700 dents du brochet, une agrafe coulissante de type anglaise convient très bien mais un simple émerillon JB peut vous dépanner comme sur cette illustration pour le pater noster coulissant, il suffira de ne pas prendre en compte le flotteur.

 

 J’ai le souvenir d’un joli bec pris de cette manière, je pêchai le blanc à l’anglaise à coté d’un barrage et j’avais quand même pris une canne à vif (sait on jamais!!!). Le vent rabattait mon bouchon au bord et je me demandais comment profiter de l’agrément d’une plombée fixe et d’un vif qui peut évoluer à mi eau et garder un maximum de mobilité….. A l’anglaise ce matin là je n’ai pris qu’une perche de 20 cm que j’ai pertinemment eschée sur un téléphérique. Auparavant j’avais découvert la limite des éboulis et du fond vaseux grâce à un rapide sondage. Montage lancé et mis en place, j’ai vu ma perche remonter en surface avant de naviguer sur son téléphérique, il n’a pas fallut 10 minutes avant d’avoir une touche et de remonter un joli bec au bord.

 Comme quoi il faut savoir s’adapter en arrivant sur les lieux et ne pas s’enfermer dans une seule technique comme on le voit trop souvent….Le téléphérique est simple, économique mais encore trop peu utilisé, je me demande bien pourquoi ??

 Gardez la pêche.

[subscribe2]

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Techniques classiques, Techniques et astuces and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.