Le scandale de Pannecière vis à vis des pêcheurs
avatar

Ceux qui suivent régulièrement les lignes de ce site savent de quoi il en retourne mais pour tous les autres il m’a paru nécessaire de faire un retour sur l’attitude méprisante de l’organisme qui gère le barrage de Pannecière et qui par sa faute nous pénalisera jusqu’en 2015.

 

 En 2009 L’EPTB des grands lacs de Seine a crée un comité de pilotage réunissant entre autre la fédé 58 pour gérer le côté « poissons » de cette vidange. Si au début tout s’est bien passé, la réunionite à marché, la pêche de Pannecière s’est bien faite, fin 2012 les choses sont parties à vau-l’eau, c’est le cas de le dire.

 Alors que dans le projet signé et validé par la préfecture, le batardeau (petit barrage en terre destiné à empêcher l’eau d’arriver au barrage en cas de crue, hauteur 14m)) devait être arasé de moitié ou tout du moins devait voir une partie arasée et cela à la date limite du 30/11/12.

 

Or, peu avant cette date, une injonction préfectorale de fournir une étude concernant le remplissage du lac sans arasement parvenait au barrage. Cette injonction était communiquée aux pêcheurs.

 Les pêcheurs s’étonnèrent car le lac devait être remis en eau à compter du 01/12/12. Le plan de rempoissonnement de 31 tonnes de poissons divers avait été présenté aux pêcheurs et validé. Il précisait que le rempoissonnement se ferait fin 2012/début 2013. Ainsi l’ AAPPMA et la fédé avaient convenu d’actions et avaient décidé de dates d’ouverture toujours en concertation avec l’ EPTB.

 

Pourtant le premier, puis le 2, puis ….Le lac ne remontait toujours pas. Les pêcheurs, inquiets s’adressèrent alors au barrage et là ce fut silence radio total.

 Fin d’année 2012, malgré des demandes pressantes d’explication et de prévision de dates de remplissage, toujours silence radio.

 Un CoDERST (Conseil De l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques) s’est tenu mi janvier à la Préfecture, celui ci devait autoriser la mise en eau mais devant l’absence de ce rapport certifiant que le batardeau même non arasé ne présentait pas de danger, l’autorisation fut refusée.

 Toujours pas plus d’info du barrage…..

 Le pisciculteur, originaire des Dombes, demanda lui aussi des infos car il avait gagné l’appel d’offre et devait rempoissoner rapidement car sa saison touchait à sa fin. Pas de réponse du barrage.

 Le Pisciculteur s’est alors tourné vers les pêcheurs en les avertissant : Fin janvier, c’est fini, je ne pêche plus mes étangs car c’est trop risqué et c’est comme ça partout dans la profession. Nouvelle  demande d’info des pêcheurs au barrage, toujours pas de réponse.

 Le 6 février, l’EPTB sort un joli communiqué  de presse bourré d’inexactitudes et précise que tout va bien dans le meilleur des mondes  que tout se passera comme prévu….

 

Réaction des pêcheurs lors des AG de l’AAPPMA de château Chinon et de l’ AG  de l’ AMC qui précisent  que rien n’est joué officiellement et que si le barrage semble être en en train de se remplir c’est seulement parce que l’arrivée des eaux des tributaires est supérieure au débit de la vanne d’évacuation.

 Fin du suspens ces jours avec la nouvelle réunion programmée du CoDERST qui va officiellement autoriser la remise en eau.

 Conclusion : La pêche des carnassiers ne rouvrira que le 1er mai 2015 car les alevinages ne se feront qu’en fin d’automne 2013 et le carnassier sera fermé un an pour pouvoir se développer.

Tout le bénéfice de la végétalisation des rives sera perdu, cet apport de nourriture et ce lieu de reproduction pour les becs et les blancs ne nourrira que les détritivores. 

L’EPTB s’est moqué des pêcheurs et s’en moque toujours. Sa communication pour la préservation de la faune piscicole et des activités halieutiques n’est que de la poudre aux yeux pour des médias locaux qui ne connaissent rien au problème.

 

L’EPTB  a menti, l’EPTB a fait le dos rond en attendant que ça passe et là voudrait nous faire croire que la barrage est à fond pour la pêche…On croit rêver.

 L’AAPPMA est passé de 2000 cartes en 2010 à 700 en 2012, les autres AAPPMA souffrent aussi de la fermeture de Pannecière. Les petits commerces locaux auront encore un an à tenir avant l’arrivée de rares pêcheurs de poissons blancs et deux ans avant la horde des traqueurs de carnassiers. Les loueurs de gîte et les campings tirent la langue, tout le commerce local en pâtit.

 Ce serait moi, je déposerai plainte pour préjudice moral et financier.

 Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Tourisme pêche des carnassiers. Bookmark the permalink.

Comments are closed.