La pêche de la truite au toc en Morvan

La pêche de la truite démarre dans 3 jours et pour un pêcheur de carnassier comme moi c’est un superbe prélude à retrouver mes cannes à pêche et arpenter le bord des rivières et des étangs.  Cet article traitera de la truite au toc que j’ai pratiqué durant de nombreuses années avant de passer à autre chose.

J’ai commencé le toc en commençant la pêche, mon grand père m’emmenait dans les rivières du Morvan et me faisait pêcher avec une canne en bambou équipé d’une ligne sans bouchon. Ainsi j’ai inconsciemment pris goût aux dérives contrôlées le long des cailloux.

 Je me suis remis au toc en 1992 avec l’achat d’une téléréglable sur le premier élément de 4,2m, celle ci m’a accompagné de nombreuses années avant d’être remplacée par une téléréglable de 6m.

6m est la longueur idéale pour être discret chez nous. Dans nos petites rivières il est utile de disposer d’une très grande canne qui ira déposer l’esche sous le nez de la truite et quel bonheur de pouvoir lancer au raz de l’autre berge en rivière moyenne en regardant son voisin obligé de pêcher dans ses bottes. Seul inconvénient et de poids, justement le poids. Ma Shakespeare pesait lourd et me fatiguait les bras en moins d’une heure. Dorénavant on trouve des cannes très légères chez Garbolino, avec des systèmes téléréglables très fiables.

Photo Francois DELINE guide pêche en Bourgogne

Coté montage, je suis resté un partisan du plus simple, un ou deux plombs de façon à faire couler sa teigne ou son ver et lui laisser assez d’aisance pour la dérive. Pour les plombs je vous suggère des plombs pour l’anglaise, ils sont mous et les boites contiennent un assortiment de plombs du léger au lourd.

Les pros du toc utilisent des plombées dégressives complexes, bougent les plombs en fonction du profil du coup….Pour moi un ou deux plombs, deux de plus dans la chute d’eau et hop c’est parti. Je sais que je passe à coté de pas mal de postes qui pourraient donner mais dans le toc j’ai toujours été fainéant.

J’utilisai un vieux moulinet Daiwa qui ne servait que de réserve de fil, pas besoin d’investir dans une bête de combat à 200 euros, le mieux est de trouver un petit  moulinet le plus léger possible.

Abu garcia Cardinal 1000

Mon corps de ligne était composé d’un 20 à 22 centième avec un bas de ligne en 16 ou 18 centièmes. Mes hameçons allaient du 4 pour le gros ver au 12 pour la teigne. Mes repères étaient de bon vieux rigolettos jaunes fluo.

Les spécialistes du toc pêchent bien plus fin mais nos types de rivière sont différents, les miennes ne sont pas larges, plutôt rapides et surtout très encombrées, c’est pourquoi la finesse n’est pas de mise.

Voilà rien que du très simple dans cette technique qui consiste a sentir les coups de nez ou le déplacement de la truite en tenant son fil entre ses doigts, cette sensation est géniale  et ne se retrouve que dans cette technique, c’est pourquoi elle est si usitée dans notre région.

Pêche de débutant, elle est pourtant bien plus technique que le lancer léger.

Une petite astuce, il faut prendre le fil au dessus du premier anneau et non en dessous, de cette façon on en tire le double en longueur et les lancers sont facilités.

Une dernière, munissez vous d’un flotteur Easy Fix lorsque les zones sont plus calmes, je reviendrai en détail sur ce flotteur dans l’article suivant.

Comparez les prix des cannes au toc

Gardez la pêche.

[subscribe2]

About sylvain l'esoxiste

50 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Techniques classiques, Techniques et astuces and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.