La convivialité à la pêche

 

Après avoir observé pas mal de pêcheurs  depuis quelques années j’en suis arrivé à les cataloguer en trois familles distinctes:  Les fous furieux de la pêche, les copains sérieux mais là pour un bon moment et pour terminer les amateurs.

Et, une fois n’est pas coutume, il n’y aura aucune photo de pêche dans cet article…..

 

Les amateurs se reconnaissent par leur façon « rustique » de pêcher. Support de cannes en noisetier, cannes du grand père, crinelle d’acier de 20 kg et surtout la veste de treillis F1 en kaki  et les bières de chantier dans un sac Leclerc.

Généralement ils sont chaussés de baskets, trempées au bout de dix minutes et qui vous font des pieds ultra blanc mais à l’odeur soutenue.

Ils utilisent des bouchons de 30 g pour pêcher au vif de 10cm, des fils de 35 centièmes, vont quémander au voisin une épuisette en cas de réussite ou un vif en cas de pénurie. Nous avons tous commencé comme cela, voir pire encore, alors sachons ne pas trop les moquer. Lorsque je les croise, je sais que je devrai prêter un plomb, un hameçon, réparer un bas de ligne…. mais qu’importe, peut être rencontrerai je cette personne dans cinq ans pilotant une barque rutilante qui pourra me dépanner d’un leurre ou d’un accessoire quelconque malencontreusement oublié.

 

Les copains sérieux présents pour un bon moment de camaraderie:

Ce sont souvent les plus nombreux, ils dressent de véritables camps pour l’ouverture du carnassier ou l’alcool, le saucisson et l’amitié coulent à flot. Ce sont mes préférés, peu importe la technique, le matériel, les prises, l’important est d’être ensemble entre copains et accessoirement d’attraper du poisson. Quelquefois ça sent la compet entre deux potes, les techniciens sont là et démontrent leur savoir faire jusqu’à l’heure fatidique du casse croute où tout esprit de « gagne » s’éloigne au fur et à mesure qu’arrive la convivialité.

Les barbecues fument, les conversations sont soutenues, les poissons s’éloignent devant tant de boucan. Votre visite sera bien accueillie si vous venez à l’heure de l’apéro.

 

Les fous furieux:

Quelquefois ils pêchent seuls, sans thermos de café, sans casse croute. Ils sont extrêmement efficaces dans la mise en œuvre du matériel et plus  encore dans la prise de poissons. Ils ont tout prévu, du parapluie  au sac isotherme pour ramener le poisson.

Ils ne parlent pas, ne sifflent pas, ne rient pas mais ils pêchent. Toute les secondes de leur sortie  halieutique sont concentrées sur la technique et sur l’efficacité. Ils sont rarement loquaces, préférant garder pour eux leurs secrets appris au cours de longues sorties solitaires. Ils fuient les endroits trop peuplés pour s’enfoncer dans les places les plus sauvages. Inutile d’aller leur parler, vous les dérangeriez.

 

Si vous pêchez régulièrement, vous avez déjà croisé ces trois types de pêcheurs. La caricature est grossière mais pas loin de la vérité.

Lesquels sont les plus honorables, vaste question? Je préfère les copains, bruyants, riants à gorge déployée mais copains avant tout. Pour moi, la pêche doit rester conviviale, je ne suis pas partisan d’une pêche solitaire régulière, cela m’arrive de temps en temps mais au bout de deux heures je m’ennuie…

Rien ne vaut un ou plusieurs potes, un casse croute, un échange d’expérience, un bon moment, une bonne blague comme celle de Seb avec son requin des settons (une tête de requin qu’il avait accroché et m’ayant fait croire à une touche m’avait demandé de filmer….).

 

Pour terminer cet article, amis pêcheurs, lorsque vous croisez un « collègue », du bord ou en barque, saluez le d’un signe de la main. C’est fou comme ça peut faire plaisir lorsqu’un autre pêcheur vous dit « bonjour » et qui sait, peut être engagera t’il la conversation et vous livrera t’il un secret sur les meilleurs coins du moment !

Demain, jour d’ouverture dans la Nièvre, je sais que je rencontrerai des copains donc j’ai prévu quelques gobelets supplémentaires avec un chtiot canon d’blanc….

Gardez la pêche !

[subscribe2]

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Editorial - Coup de gueule and tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.