La chronique de Ridique le pêcheur de novembre 2015
avatar

chronique-ridique-300J’aime pas novembre !

Novembre les onze douzième d’une lassitude disais Ambrose Bierce que je ne connais pas mais c’est à peu près mon état d’esprit ridiquien en cette fin d’année.  Et remarquez que citer ce gars donne tout de suite un gage de vachement sérieux à cette chronique.

concom10J’en ai marre de la pêche, dommage que ce soit une chronique halieutique parce qu’une sur les concombres c’aurait été plus rigolo, j’aurai pu glisser la blague sur la tarte aux concombres, un classique, comme celle du tremeuleu que je vous raconterai bien mais c’est pas l’sujet.

Donc voilà une blague de pêcheur :
Le passant à un pêcheur : Alors ça mord ?
Le pêcheur : Oui les moustiques !!!

Euh, pas terrible non ? Ca me fait penser que l’humour pêche ce n’est pas un truc très développé chez nous. Et chez les autres ? Au nord du Boukisthan c’est le contraire mais les blagues en boukisthanais ne sont pas traductibles sinon il y a longtemps que je vous en aurait mis plein mes chroniques.

Revenons au sujet, pour ce mois ce sera l’hameçon, le truc qui sert à piquer les poissons et sans ça, ben pas d’pêche.

hameçon2La seule blague de pêche sur l’hameçon est celle du pêcheur qui avait acheté des nouvelles bottes qui ne lui  allaient pas, il disait « hameçon trop grandes, hamefont mal aux pieds » ! C’est aussi une blague sur les hamefonts, faites tourner.

L’hameçon a été inventé par un dort en chiant qui s’est amusé à foutre un H devant, sérieusement ça sert à quoi ce H ? C’est juste pour embêter le pêcheur ou alors c’est la guilde secrète des fumeurs de cannabis affilié aux francs maçons et à la CIA qui veut faire de nous des consommateurs de chènevis indien ???  Si si, c’est pas bête et même impératrice, il y a même un H dans le nom anglais « hook ».   D’où le joli jeu de mot : « Hook t’étais, encore à la pêche, même avec tes bottes trop grandes ! »

L’hameçon a été inventé au paléolithique, ou age de la pierre qui roule, par Groargh le jeune, en référence à Groargh le vieux, chef de la tribu 47 lunes auparavant et qui lui avait inventé la fusion froide mais abandonnée car trop en avance sur son temps. On en a retrouvé des traces sur des peintures rupestres de la grotte de Vierzon, fermée depuis et classée secret défense car trop en avance sur son temps là encore..

 

Groargh le jeune aimait la pêche à la ligne. A cette époque les poissons étaient abondants et même ailleurs qu’à Bondants. Il y a avait des saumons dans toutes les rivières et les hommes des cavernes savaient le cuisiner de mille manières sauf Groargh le jeune qui n’était pas doué en art culinaire. Il avait mis au point une recette de filet de saumon conservé dans du crottin de mammouth qu’il avait appelé le « saumon fumier » mais ça avait un goût de chiotte !

poisson grotte

 

Hameçon maoriIl pêchait donc le saumon à la ligne et pas à la fourche car il ne trouvait ça pas sport, d’autant qu’il n’avait pas à sortir du pays (Un jeu de mot est caché là cher lecteur, sauras tu le retrouver?). Pour le choper à la ligne il le laissait avaler l’ appât puis tentait de le ramener mais quatre fois sur cinq le poisson se décrochait. Il inventa donc l’hameçon en se piquant aux ronces géantes du paléolithique qui se piquaient tout le temps dans sa bouche quand il mangeait des mures.  Eh oui, ils étaient pas ben malin en ce temps là, ils ne savaient pas qu’ils pouvaient les ceuillir à la main.   Une fois mis au point et bien efficace il voulut appeler sa trouvaille  Groah  en hommage au borborygme qu’il faisait quand il piquait la bouche avec les ronces mais je groah qu’il n’a pas eu le droit car la marque était déjà déposé par Greuuhh le terrible pour une masse à assommer le rhinocéros laineux.

Il l’a donc appelé ah’mson et a déposé son brevet sur une partie du mur de la grotte de Vierzon où si on soudoie le gardien, on peut aussi le souder mais il faut tirer une rallonge, on verra le dessin explicatif sur une parois au sud est, la parois se comme on l’appelle.

Après en avoir vendu pas mal, en os, en bois, en dent de Grugh (animal de l’époque à  dent texane), il vendit sa société pour vivre une retraite heureuse dans sa grotte. J’ai envoyé dernièrement un courrier à VMC pour nommer un hameçon Groargh le jeune afin de rendre hommage à son créateur mais il ne m’ont pas répondu. Peut être qu’ils ne m’ont pas cru ? Pourtant c’est une bonne idée.

La prochaine fois nous verront l’histoire des moulinets d’ Eddy Mitchell, oh yeh !

eddy mitchell1

 

Si vous avez cru toutes ces conneries, c’est qu’il faut changer vos pilules parce que c’est que de l’humour. P’tet ben au mois prochain.

 

About ridique

JC RIDIQUE, JC comme un gars qui parlait tout le temps de pêcheur il y a 2000 ans et RIDIQUE parce que !! Humour décalé et jeux de mots finauds sont mes préférés. Ne prenez jamais au sérieux ou au premier degré ce que j'écris, c'est pour de rire !!!!
This entry was posted in informations diverses pêche. Bookmark the permalink.

One Response to La chronique de Ridique le pêcheur de novembre 2015

  1. Joubert-Laurencin says:

    Pas sport et une belle fresque Histoires Naturelles.