La chronique de Ridique le pêcheur de juillet 2015
avatar

chronique-ridique-300Vacances j’oublie tout, plus rien à branler du tout disais presque une chanson de l’un de ces auteurs de talents qui auront marqué à jamais les années 80.

Ces foutues années 80, années qui ont vu un paquet de nouvelles techniques de pêche arriver et rester. Sérieusement, quand on y pense un peu, durant cette décennie il s’est passé plus de trucs que durant les suivantes. Et comme j’étais né, j’ai participé à l’érection des nouvelles techniques, et comme dirait Obi One Kenobi, nous avons constaté une vergence de techniques halieutiques.

Ca m’fait penser à un truc ! Pêche et cul on beaucoup de points communs, d’ailleurs c’est la pêche qui s’inspire du cul. J’m’en va vous en faire une revue de détail exhau… complète !

Les pêcheurs de calamar et de seiches sont ils des obsédés ? Pourtant ils pêchent à la turlutte ! En mer, à la pêche au gros, il faut « pomper » le poisson.

Le vieux marin est assis sur une bite d’amarrage et fume une bonne pipe ! L’eau ça mouille, cinq prines, six prines, sept prines…..

Ma canne est une vraie trique ! On pêche dans les trous, une bonne recette de poisson c’est du cul linaire non ?

Bon ça c’est le plus facile, mais allez donc placer le mot chatte, qui est je le rappelle la femelle du matou, dans une phrase à l’ieutique. Je pêche au chatte hairbait ! Chatte étonne ? Pour Foufoune je sèche, c’est un comble pour ce milieu chaud et humide.

J’ai acheté une canne 200 euros à un oto-rhino, je me suis fait couille au nez ! Sexe t’un scandale disais le Georges Marchais dans les années 80, petite aparté, Georges pêchait les voix pas les goujons…

D’autre mots sont plus durs à placer dans un texte : Tu y vas, j’interdit pourtant qu’on y aille ! Remarquez le talent insoupçonnable de l’auteur qui réussi à placer un jeu de mot gynécologique et un autre jardinier : Vagin et ail. C’est phrase pourra donc servir dans un dîner de féministes mangeant une persillade, par exemple.

chiennes-garde-feministes

 

Qu’est ce que tu es sot Dominique ! Là c’est fort car on place deux mots en deux mots, rien que cette dernière phrase me fait rigoler car elle ne veut rien dire. On pourra la sortir dans une touze, la blague , car le reste est déjà sorti !!

dsk02Sur testicule j’avoue avoir du mal à trouver, si vous avez une idée, je prends. Il faut qu’houille et charbon redeviennent des carburants, disait du bout des grandes lèvres le bandit Mandrin à son fidèle ami Lhabez plutôt chétif et accompagné d’une forte masse, turbation qu’il s’appelait et qui lui servait de garde du corps, au pied le chien ! Sinon un coup de trique !

Oh my God, Michel t’as vu l’heure, on va passer à l’ apéro que j’me dit car c’est l’heure de l’apéro et que j ‘n’ai plus un seul jeu de mot halieuticosexuel. Par contre des jardiniers j’en ai, voir la phrase précédente avec le j’n’ai qui fleurit au printemps …

J’me demande si le rédac chef va la publier celle là, hein pas chiche ?

Si vous avez cru toutes ces conneries, c’est qu’il faut changer vos pilules. P’tet ben au mois prochain et mangez d’la pêche c’est de saison.

 

About ridique

JC RIDIQUE, JC comme un gars qui parlait tout le temps de pêcheur il y a 2000 ans et RIDIQUE parce que !! Humour décalé et jeux de mots finauds sont mes préférés. Ne prenez jamais au sérieux ou au premier degré ce que j'écris, c'est pour de rire !!!!
This entry was posted in Fun and tagged . Bookmark the permalink.

4 Responses to La chronique de Ridique le pêcheur de juillet 2015

  1. Red_Rab says:

    Et pas un mot sur l’habitat Jule, le mérou de Cousteau.
    Non, il ne pète pas ….