La chronique de Ridique de juillet 2014
avatar

L’année dernière à la même époque je vous racontais  mes fabuleuses  aventures de juillet dans le grand nord à la chasse au  phoque, vous pouvez les relire gratuitement en cherchant sur ce fabuleux site, non je ne mettrai pas un lien vous n’avez qu’à chercher vous même, bande de feignasses !

 

Juillet le mois des parigos et des allemands en short avais-je écrit, et je l’assume. Il y aura plein de sales marmots pataugeant autour de nos lignes, surveillés par des mamans généralement plutôt moches car les belles sont à la piscine ! Peut être avec un coup de bol, une jeune fille de 18 ans et un jour qui viendra se faire bronzer pas loin de nous, histoire de nous dévisser l’oeil entre deux bières tiédasses.

Juillet ridiquien est synonyme de perches, et là je vous la tend, alors que moi je l’attends. La perche, comme disait Sergueï Boubka, est un beau poisson qui pique. Run, oh la vilaine ! ironisait ses copains sauteurs quand Sergueï se piquait la main en libérant  la perche (pour les gros nazes incultes, un sublime jeu de mot hyper balèze débute cette dernière phrase et arrêtez de reluquer le truc à droite de ce texte magnifique, bande de pervers ).

On va donc pêcher la perche et surtout à Vierzon,où ce poisson est très apprécié pour son combat. On y organise des combats de perches comme on organise des combats de poisson coq à Panama. Quand la perche casse la ligne, ne dit on pas que la perche rompt comme une jument de trait !

La force de ce poiscaille n’est pas une légende aquatique, une rencontre avec une grosse de 25 cm de long  est un moment très attendu comme dirait ma femme. Et si un copain vous raconte qu’il en sort des dizaines à la douzaine, dites le aux poissons pour  faire marrer les perches car quand elle l’a su perche rit !

Et oui, j’ai une femme, je ne suis pas un membre  de la LGBT bien que mon humour soit souvent au  niveau anal, que voulez vous j’ai l’humour cacaproutbite assez facile. Je disait donc que j’avais une femme, une vraie, presque parfaite avec des jambes, de la poitrine, des fesses et pas trop de cerveau ! Quel rapport avec la pêche ? Et ben, elle sent le poisson quelquefois ! Et pourtant elle n’est pas poissonnière et n’aime pas la pêche (j’espère qu’elle ne lira pas ces lignes, sinon je vais ramasser sévère!).

Revenons à la perche comme le petit pois à sa rame, voir le tramway, et voyons comment la pêch….J’ peux pas, je pense à ma femme, ça y est c’est foutu, je fantasme !! femme et perche, chaudasse, perchaude !!!!

Excusez moi je m’absente deux minutes avec le catalogue 3 suissex.

Ca y est je suis revenu, ouf, ça fait du bien. Bon, on s’y remet à cette chronique ?  La perche n’est pas de bois, elle ne résiste pas à un bon coup de cuiller, tout comme la soupe de poisson ou la mousse au chocolat, voir les petits pois parce qu’à la fourchette c’est hyper chiant à manger, et pire à la fourchette ondulante.

Elle aime aussi la lame vibrante, l’âme vibrant pour ce leurre comme le sex toy vibrant ….Ca y est ça recommence, qu’est ce que j’ai, ce n’est pas le printemps, c’est juillet. A Oui, c’est la gonzesse de 18 ans et un jour qui m’a calé ses miches sous le nez en début de chronique… Vite une cuillère de bromure, qui est un produit de contrebande comme le disais fort justement Pierre Dac.

Je disais donc avant d’être coupé par mon pénis érectile, contrairement à ceux qui ont eu leur pénis coupé par un reptile, que la pêche de la perche est vachement bien en juillet. Bon là je suis déconcentré à fond, je ne sais plus quoi écrire. C’est l’heure de la pêcher au leurre, non trop facile et puis c’est un classique, on ne touche pas aux jeux de mots classiques, c’est une règle chez les humoristes halieutiques. D’ailleurs nous sommes peu, voir même en voie d’extinction comme peut l’être un pompier qui pourtant garde toujours bon œil.

Et comme matos M. Ridique, vous utilisez quoi ? Ben, une canne et un moulinet avec du fil. Plus précisément une canne ML  et un moulinet en taille 2500 et de marque…Attendez je demande à mon assistant, Eh dis, Mitchell c’est quoi la marque ? Ouais, bon c’est Mitchell (ça y est j’ai placé mon Eddy , mission accomplie).

Après ou ensuite, tout dépend si on est platrier ou amateur de royauté, on fait des filets avec les perches. Avec ces filets on les tends pour prendre d’autres perches mais pour les tendre il faut des perches sinon ils pendouillent. Donc la perche est l’autosuffisance de la pêche CQFD, tout comme le C15 est l’auto suffisante du carpiste de base. Ce qui m’amène à conclure, car vous devez en avoir marre, que la perche c’est bien !

Si vous avez cru tout ce que je viens de raconter, allez vite chez le médecin changer vos pilules ! Mangez d’la perche !

 

About ridique

JC RIDIQUE, JC comme un gars qui parlait tout le temps de pêcheur il y a 2000 ans et RIDIQUE parce que !! Humour décalé et jeux de mots finauds sont mes préférés. Ne prenez jamais au sérieux ou au premier degré ce que j'écris, c'est pour de rire !!!!
This entry was posted in Fun. Bookmark the permalink.

Comments are closed.