Info FNPF: Rapport de préfiguration d’une Agence Française de la Biodiversité

Rapport  de préfiguration d’une Agence Française de la Biodiversité, les pêcheurs globalement rassurés mais attentifs.

 MM. Jean-Marc MICHEL et Bernard CHEVASSUS-AU-LOUIS ont remis leur rapport[1] de préfiguration d’une Agence Française de la Biodiversité à la ministre de l’Ecologie, Madame Delphine BATHO. Plusieurs scénarios de définition du périmètre et d’organisation sont évoqués allant d’une simple Agence des aires protégées à une Agence de pilotage stratégique.

 

Au cours de son audition du 30 janvier 2013, curieusement non mentionnée dans le rapport, le Président de la FNPF avait fait valoir, dans le prolongement des propos du premier ministre, son souhait du maintien d’une politique de l’eau intégrée portée par des objectifs ambitieux, des acteurs mobilisés, une gouvernance exemplaire et des moyens importants et pérennes.

 La FNPF constate avec satisfaction que le projet d’Agence Française de la Biodiversité ne devrait pas se traduire par un démantèlement de la politique de l’eau, au motif que l’état est soucieux d’une meilleure efficacité dans les autres segments de la biodiversité.

Le rapport ne se prononce pas définitivement sur le devenir des missions de police, préférant s’en remettre aux évaluations de la politique de l’eau et des polices environnementales.

 La FNPF tient à rappeler ses attentes dans deux principaux champs :

– celui d’une véritable police de l’eau et de la pêche de terrain;

– celui d’un renforcement  des procédures de déclaration et d’autorisation au titre de la police de l’eau.

Ces deux leviers sont déterminants de la protection et de la reconquête de la biodiversité.

 La FNPF regrette cependant, qu’à aucun moment, ce rapport ne fasse état de la mobilisation du réseau associatif de la pêche de loisir et des moyens déployés à tous les niveaux, sur les missions d’éducation à l’environnement, de connaissance, d’expertise et de gestion des écosystèmes.

 Enfin la FNPF s’oppose fermement à toute contribution additionnelle du pêcheur visant à financer la future agence[2].

 

1         http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Prefiguration_Agence_francaise_biodiv_31_janv_2013-1.pdf

2      Depuis la loi sur l’eau et les milieux aquatiques, la pêche est la seule activité de loisir soumise à une redevance milieux aquatiques acquittée par tout pêcheur auprès des Agences de l’eau. Le montant de la redevance est fonction de la nature de la carte de pêche (annuelle, hebdomadaire, journalière).

  

A propos de la FNPF

Créée par la loi sur l’eau du 30 décembre 2006, la Fédération Nationale de la Pêche en France et de la protection des milieux aquatiques regroupe 93 fédérations départementales de pêche de loisir en eau douce et leurs 3 866 associations agrées de pêche et de protection  des milieux aquatiques.  Forte de 1 319 314 pratiquants en 2012 et deuxième plus importante fédération sportive de France après celle du football, la FNPF agit pour promouvoir et développer le loisir pêche, contribuer à la protection des milieux aquatiques et du patrimoine piscicole.

Pour plus d’infos : www.federationpeche.fr

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Infos FNPF, pêche, Vie des AAPPMA et des fédés and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.