Ils vivent dans nos eaux : La blennie fluviatile
avatar

Ce poisson en plus de n’être pas très commun au regard des pêcheurs lambda possède vraiment une gueule !

 Petit poisson qui ne dépasse guère les 10 cm pour 14g la blennie fluviatile est implantée dans la zone sud du pays. On la retrouve sur tous les fleuves côtiers et tout au long du cours du Rhône jusqu’au lac du Bourget.

 

Elle ressemble à un chabot en plus étroit et sa dorsale se continue jusqu’à la caudale.

 La caractéristique et la « gueule » de la blénnie se rencontre chez les mâles adultes qui arborent un cimier sur la tête, une sorte de crête osseuse qui lui donne un air de dinosaure. 

Photo biotope.fr

 

Ce petit poisson passe son temps au fond sous les pierres et se nourrit de larves et d’autres petits insectes.  Il atteint sa maturité sexuelle à l’âge d’un an pour 4cm, les pontes s’étalent alors de mai à août.  Comme souvent pour ces  poissons, le mâle aménage un abri sous une pierre et la femelle vient y pondre entre 200 et 500 œufs qui sont ventilés par le mâle.

 

L’incubation dure environ 2 semaines à 20 °c et les petites blennies se nourrissent de planctons. Ce poisson vit entre 2 et cinq ans maximum.  La population est plutôt clairsemée et l’on retrouve des groupes selon que le fleuve soit sauvage ou aménagé, c’est un poisson dont l’avenir est incertain. Par contre dans les lacs du Bourget et d’ Annecy sa population est florissante.

 Un poisson à gueule bizarre qui semble apparenté de loin au chabot qu’il remplace en eaux chaudes, la blennie fluviatile est une curiosité à préserver.

Gardez la pêche.

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in ichtyologie. Bookmark the permalink.

Comments are closed.