GN Carla, usine à gaz ?

Dernièrement la proclamation des résultats et la constitution d’une équipe de France de pêche sportive des carnassiers lors du CNPL a fait grincer quelques dents et suscité pas mal de commentaires dans le landerneau des pêcheurs sportifs.

Par contre sur les réseaux sociaux et sur les blogs ces mêmes réactions n’ont été que peu nombreuses, leurs auteurs espérant peut être un jour une sélection en équipe de France.

 

Personnellement la compétition ne m’intéresse pas plus que ça, et si j’ai salué la naissance du GN Carla c’est qu’elle me paraissait aller dans le bon sens et rendre la compétition carnassier moins élitiste et moins axée sur quelques zones françaises en obérant les autres. 

Pour cette première année, je me suis mis le doigt dans l’oeil et jusqu’au coude en plus, voyons donc ce qu’à été cette année 2012 au GN Carla. Mais avant retour sur une petite anecdote qui illustre la connerie dont certains compétiteurs « officiels » s’affublent.

 Arnaud Fileppi,  guide de pêche ultra connu, utilisait les termes de champion de France brochet sur plusieurs années sur son site internet. Lorsqu’il avait gagné ce titre seule l’AFCPL existait mais selon quelques détracteurs elle n’était pas officielle. Donc un gros con, et je pèse le mot, à contacté Arnaud Fileppi et en se prévalant de son appartenance au bureau du GN Carla et lui a intimé l’ordre de ne plus utiliser ces termes car seule le GN Carla avait le droit de donner un titre de champion de France. Arnaud étant un pro et vivant de son métier de guide a préférer faire taire la polémique en retirant ces titres de son site internet.

Je ne suis pas Arnaud et je ne vis pas de ce blog donc je peux me laisser aller à dire ce que j’ai envie. Donc à l’attention de ce type dont je ne connais ni le nom ni s’il est un bon pêcheur je lui répondrai : Arnaud a gagné ces compets alors qu’aucun autre championnat officiel n’existait, Arnaud est un excellent pêcheur et ces titres ne sont pas usurpés car il a ferraillé contre le ghota de la pêche sportive du moment. Même si certains se retranchent devant un règlement national, je pense que le bon sens et l’esprit de Coubertin on oublié d’éclairer l’imbécile auteur de ces menaces car on a menacé Arnaud de poursuites internes si jamais il venait à rejoindre une date du circuit.

Ceci me donne a penser que lorsque les compets ne sont pas organisées par des passionnés mais par des « dirigeants » bien pensants, plus habitués  aux ors de la république qu’à l’humidité des lacs on en arrive à ce genre d’extrémité. Ce coup ci, le GN Carla est passé pour moins que rien, bien que son staff ait démenti que l’auteur des menaces fasse partie du bureau mais en rappelant quand même  , car c’est vachement utile de le dire, que le titre de champion ne peut être délivré que par un organisme officiel. Donc, sur ce coup là,  je n’ai pas le droit de leur attribuer le titre de champion de la bétise,  et je ne le fait pas bien sûr.  Fin de cette digression.

 

Cette année donc, le GN Carla, fédération française de pêche aux leurres en compétition, a choisi son équipe de France sur la base d’inscrits à cinq dates me semble t’il et toutes  organisées dans le sud ouest du pays….

A priori seule cette région a semble t’elle voulu s’investir dans le GN Carla, mais le sud ouest ce n’est pas la France ! Qui a les reins assez solide financièrement pour partir faire ces dates si loin hormis quelques locaux et quelques sponsorisés ? Ou est donc le vœux pieu de démocratiser et de faciliter l’accès à la compétition ? Le GN Carla est issu de la Fédération Française de Pêche au Coup, pourquoi ne pas avoir crée une fédération française de pêche sportive des carnassiers au lieu d’un groupement national ?

Voici les premières questions qui me viennent à l’esprit, et pourquoi personne ou si peu n’a entendu parler des résultats des dates du GN Carla dans les magazines papier ? Tout ceci alimente une certaine forme de suspicion ou de doute envers ce qui doit fédérer la compet aux leurres.

 J’appartiens  à deux clubs carnassiers et ceux ci se sont posés la question d’adhérer ou pas. Déjà pour  adhérer il faut payer, et le pêcheur qui acquitte sa carte de pêche et son adhésion à un club devra en outre prendre une licence sportive.

Un club carnassier qui voudrait organiser une épreuve du GN se retrouve devant une réglementation complexe, je vous invite à aller voir sur le site du GN Carla (très comple et très bien fait), et après tant d’efforts elle n’en récupérera aucune gloire. La plupart des clubs jettent l’éponge et les bénévoles ne se bousculent pas.

 Alors le GN Carla, usine à gaz ? C’est tout le monde du sport « officiel » qui est comme ça, donc le GN fait ce qu’il peut mais il a fort à faire pour exister et démontrer qu’il peut organiser un véritable championnat de France avec épreuve départementales, régionales puis nationales.  2012 était l’année de la mise en place, donc forcément pas évident de faire quelque chose d’irréprochable.  Maintenant avoir la volonté de faire concourir des pêcheurs en bateau aux championnats du monde qui se déroulera à Pétahouchnock, me semble une belle utopie. Qui paiera ? Comment seront acheminés des bass boats ou des petites barques de pêche (parce qu’il n’y a pas que les bass boats qui gagnent des concours) ? Le ministère de la jeunesse et des sports ?

 

Il reste sur le territoire national des petites compets ou de plus grosses qui ne veulent pas de ce circuit officiel et de ce carcan administratif trop restrictif. Ceux qui veulent concourir dans une ambiance sympa sans soucis peuvent le faire au travers des opens des clubs, du défi et du challenge Interdépartemental Henri Hermet. Mais avec toutes ces compets parallèles, le GN Carla ne sera pas tenté de les faire interdire ? Car c’est ce que j’ai entendu plusieurs fois à Clermont. A mon avis c’est erroné, néanmoins on peut se demander si les pêcheurs passionnés possesseurs d’un bateau onéreux préféreront jouter pour la gloire du pays ou pour une bonne dotation en concours open ? 

Cet article n’est pas une charge contre le GN Carla, je le précise pour ceux qui n’auraient pas bien lu et bien compris. Je me pose juste ces quelques questions et je relate les interrogations que j’ai entendues un peu partout. Si la compétition a fait évoluer grandement la pêche des carnassiers et surtout celle en bateau, cette nouvelle donne saura elle insuffler un air nouveau et fera elle continuer cette vague sur laquelle nous surfons ?

 Gardez la pêche !

Les commentaires sont fermés.