F.N.E. s’associe à la FNPF contre les microcentrales, méfions nous !

Lorsque j’ai vu ça, j’ai failli en manger mon bob de pêche, les écolos de la FNE qui s’associent aux pêcheurs !!!!! Voici le communiqué en question suiv d’une petite reflexion toute personnelle non sur les micro centrales mais sur cette association pour le moins saugrenue.

 

Communiqué de presse de la FNPF contre les microcentrales

Le bon état des eaux et des cours d’eau ne doit pas être sacrifié sur l’autel des intérêts économiques particuliers

Après une longue procédure de concertation et au moment où l’état est en cours d’arbitrage sur les listes des cours d’eau qui ne doivent pas souffrir d’une rupture de la continuité écologique et biologique, en particulier, par la construction de nouveaux ouvrages hydroélectriques, les représentants de la petite  hydroélectricité se mobilisent pour porter un coup fatal à notre patrimoine hydrographique et biologique.

A la demande de l’Europe et sous son contrôle, le Parlement français ambitionne pour notre patrimoine commun que 66 % des masses d’eau atteignent l’objectif de bon état écologique.

Les représentants de l’hydroélectricité essaient de convaincre par tous moyens que les classements entrepris sont contraires au développement d’une forme d’énergie renouvelable, y compris par des études partiales, partielles et surtout négatrices des enjeux liés à la reconquête et à la non détérioration des cours d’eau.

Les collectivités locales, en cours de consultation, ne se laisseront pas abuser par les promesses de rentrées fiscales ni par un potentiel de développement de l’hydroélectricité aléatoire qui va se traduire par la dégradation des cours d’eau encore préservés.

La FNPF1 et FNE2, non signataires de la convention d’engagements pour le développement d’une hydroélectricité durable de 2010 en raison de son caractère déséquilibré, entendent exprimer leurs préoccupations face à de funestes projets.

La FNPF et FNE rappellent leur opposition :
– au développement aventureux de la petite hydroélectricité au bénéfice environnemental discutable et aux effets environnementaux dévastateurs,
– au financement du développement de l’hydroélectricité par le contribuable, au travers de l’obligation d’achat de l’électricité (Contribution au Service Public de l’électricité),
– à ce que les intérêts économiques de quelques uns l’emportent sur l’intérêt de tous.

La FNPF et la FNE rappellent leur attachement :
– aux objectifs fixés par la Directive Cadre sur l’Eau en termes de qualité écologique de l’eau,
– aux différents plans nationaux dont le gouvernement est responsable : plan de gestion de l’anguille européenne (en voie de disparition), plan de restauration de la continuité écologique, stratégie nationale de la biodiversité et des poissons migrateurs, Trame Verte et Bleue…
– à l’optimisation du parc hydroélectrique existant incluant sa mise aux normes environnementales.
– à la concertation pluraliste ayant présidé à l’établissement des listes de cours d’eau à classer, en cours d’arbitrage et qui tiennent compte de manière équilibrée, au respect de tous les impératifs, qu’ils soient économiques ou environnementaux,
– à l’application pragmatique des mesures de rétablissement des continuités piscicoles et sédimentaire issues du classement en liste 2 sans rien céder quant à son ambition.

La FNPF et FNE attendent du gouvernement, responsable devant la Commission européenne, qu’il en tire toutes les conclusions, à l’heure où la politique de l’eau menée en France fait l’objet de nombreuses controverses et critiques, voir de condamnations pendantes.

1 Fédération Nationale de la Pêche en France
2 France Nature Environnement

A titre personnel, je me méfie grandement d’une association ou d’un partenariat avec France Nature Environnement qui fédère des associations « escrologistes » hostiles à la pêche en France. Même si le combat contre les micro centrales est un combat auquel j’adhère à 100 %, faire un communiqué commun  sur le sujet c’est ouvrir grand les portes de la bergerie au loup vert.

Pour info, voici le budget 2011 de cette grande association, c’est riche d’enseignement et éloquent:

Budget ressources 2010:                                             3 007 712 euros

Dont argent venant directement de l’état:                   2 017 055 euros

Soit un financement de 67 % venant de nos impôts.

Les 67 % se décomposent ainsi: Subventions du ministère de l’environnement: 1 142 500 euros  (et nous les pêcheurs, combien ?)

A.D.E.M.E. : 168 656 euros; Autres subventions publiques: 261 910 euros ; Aides à l’emploi: 55 632 euros; Partenariats: 388 357 euros

les reste des 33 % correspond à:

Cotisations: 45 013 euros

Contentieux: 100 192 euros

Mécénat entreprise: 583 950 euros

Legs grand public: 197 647 euros; publications: 34 423 euros;Divers: 29632 euros

Si France Nature Environnement devait seulement vivre des cotisations de ses membres et de ses ventes, elle disposerait de 109 068 euros contre 3 millions d’euros, soit trente fois moins.  Je suggère donc aux entreprises mécènes pour 584 000 euros ( qu’en est il de la part d’EDF ?) de donner cet argent à leurs ouvriers pour qu’ils puissent avoir une meilleure vie dans cette période de crise ou d’aider les restaurants  du coeur pour donner à manger au milliers de gens qui souffrent de ne pouvoir s’alimenter correctement au lieu de s’acheter les bonnes grâces de FNE.

 La partie contentieux est aussi intéressante et nos fédés devraient s’en inspirer:

100 000 euros par an en moyenne. Une pollution et FNE et consorts se portent partie civile et empochent le pactole, mais cet argent est il redistribué aux communes ou aux victimes physiques ? Est il reversé aux fédérations de pêche qui sont quasiment les seules à travailler à l’amélioration de l’état de nos cours d’eaux.  Non, elle se le goinfre.
C’est scandaleux et aucun média national ne dénonce ces excès financiers qui ne servent qu’à la com et à ses outrances comme en est coutumière FNE.

J’aimerai que tous, usagers de la nature, nous posions la question de l’utilité de ces associations « bobos bouffe-pognons » et du danger de s’associer avec, ne fut ce que le temps d’un simple communiqué de presse. Rappelons nous ce qui s’est passé dernièrement sur l’ile de la réunion avec les écolos qui voulaient éradiquer les truites. Relire cet article.

Gardez la pêche.

[subscribe2]

Les commentaires sont fermés.