Et depuis l’ouverture…

Voilà déjà plus de 2 semaines qu’a eu lieu l’ouverture. Premier bilan sur la Seille. Il n’y a pas plétore de touches alors les poissons, il faut les assurer. Les pluies importantes du début de semaine dernière ont amené une très forte montée des eaux avec une rivière très sale. Pour moi la pêche s’est arrêtée en attendant la décrue et un éclaircissement.  Donc petit retour en arrière sur les quelques sorties suivant le jour de l’ouverture.

Le lendemain de l’ouverture (dimanche 13), réveil difficile pour être sur le pont au lever du soleil. Deux  matins à se lever à 4h30!!!! Il arrive un moment où c’est la motivation qui vous pousse… Le vent du nord souffle déjà et il fait foid, ce qui n’augure rien de bon. A 9h j’étais rentré!!! Juste le temps de piquer un premier poisson qui, par ses coups de tête, me laisse deviner qu’il s’agit d’un petit silure.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur les mêmes postes que la veille je suis déçu: pas une touche alors que j’y croyais dur comme fer. Je commence donc à descendre la rivière dans un secteur abrité du vent en pêchant la bordure au manié. En passant dans des branches immergées je sens une tape et constate des coups de dents sur mon manié. Second passage et là je ferre un petit sandre de 48 environ. Lui aussi est tout noir, comme ses congénères de la veille. Il retrouve son élément .

 

 

 

 

 

Le mercredi suivant, de nouveau sur le pied de guerre: le bateau est sur l’eau à 5h30. Au premier lancer, sur un grand plat,  j’annonce pendu et c’est un poisson de + de 60cm.

Le reste de la matinée sera marqué par quelques rares touches manquées et un petit poisson pour Lionel qui m’accompagne en cette matinée.

Le vendredi, on se retrouve à 2 bateaux où Lionel accueille Raymond, un copain d’enfance qui est venu depuis Paris. C’est l’occasion des retrouvailles et de se rémémorer nos parties de pêche de gosses. L’époque où nous nous retrouvions tous les 3 pendant nos vacances avec des journées rythmées par les parties de pêche et les matchs de foot du soir. Mais la pêche est dure, rien sur les postes habituels. Vers 11h,  je quitte mes camarades pour partir sur un poste à quelques kilomètres plus en aval. Malheureusement, les soucis techniques s’en mêlent: la pédale de mon moteur électrique ne répond plus. Même pas servi un an le power drive v2. Mais les pédales sont elles conçues pour un usage plus que régulier??

Bref, je pêche quand même sans pouvoir contrôler la dérive et enchaîne un silurot puis ce joli poisson de 68cm… J’évite la brocouille!!!

 

 

 

Une semaine après l’ouverture, ce sera dimanche en famille avec la première sortie pour les 2 plus grands de ma femme (6 et 8ans). C’est pêche au poisson nageur (petit camion transparent de Smith). On capturera 17 poissons soit 2 petites perches, 14 chevesne (de 300 à 1kg500) et 1 petit broc au one up 2′. C’est un bon entraînement pour eux, le manié reste encore difficile à maîtiser.

 

 

 

 

 

 

 

 En fin d’après midi, on rencontrera Rémy, notre technicien de la fédé avec son kayak de pêche. Tout en discutant et se laissant dériver au gré du courant, il sortira un sandre de 50 cm en verticale en plein milieu de la rivière. Histoire de me montrer que ça peut mordre autrement qu’au manié!!! Depuis je cogite…

 

Bref, je n’ai pas fait de cartons pendant cette semaine d’ouverture et ce n’était pas mon but. L’essentiel c’est de prendre un peu de poisson à chaque sortie, le plus joli possible. La Seille reste quand même une rivière dont la pêche peut être difficile et il faut rester bien concentré pour ne pas manquer les quelques touches d’une matinée.

Mon secret : la chance d’avoir la rivière à moins de 2 km de la maison et pouvoir y accéder régulièrement même pour 1h ou 2, du moment que ça colle avec l’activité des carnassiers. Et pour moi rien ne vaut coup du matin ou coup du soir.

Pas besoin de capturer une multitude de poissons pour prendre du plaisir, juste de la régularité dans les pêches… telle serait ma philosophie.

Pêchement vôtre

Olivier B[subscribe2]

About olivier

Olivier BERNOLIN, président le l'AAPPMA le Goujon Cuiserotain, pêcheur de carnassiers passionné, vit en Saône et Loire à Brienne (71).
This entry was posted in pêche, reportage de pêche and tagged , , . Bookmark the permalink.

11 Responses to Et depuis l’ouverture…

  1. Lionel says:

    Je n’ai encore jamais vu ces fameux kayaks de pêche dont on parle de plus en plus.
    N’empêche, le sien a l’air bien pensé et bien agencé…
    Dans l’esprit, ça me fait penser au float tube : une autre approche de la pêche, un autre contact avec l’eau, plus de « zénitude » en quelque sorte !

  2. Très chouette compte rendu, Rémy se la joue star non ? 😆