En terre morvandelle
avatar

En ce début de vacances et pour ne pas faillir à la tradition, je retrouve mon pote Jean Stéphane en ce lundi (comme presque chaque lundi de vacances) pour une journée sur les eaux granitiques du Morvan. La Seille étant quelque peu capricieuse avec une rapide montée des eaux, et après ce week-end glacial, on espère y croiser quelques poissons.

A notre arrivée sur place vers 9h, pas un chat, hormis 2 pêcheurs du bord qui partiront vers midi. La pêche s’annonce difficile avec les -4° du matin. L’eau est à 11° et elle a dû chuter rapidement en 2 jours. On craint que les poissons surpris par ce coup de froid ne se soient calés. L’écran de l’échosondeur restera d’ailleurs bien vide la plupart du temps…

Très vite en action, je monte une ablette en manié. On se dirige sur le premier poste à quelques mètres de la mise à l’eau et je ressents un gratouillis en descendant une cassure. Malgré un ferrage appuyé, je ramène mon ablette qui est à peine marquée… Les poissons seraient tatillons? Dans les minutes qui suivent, en lançant vers le large et en remontant la cassure, un blocage et cette fois je sens bien les coups de tête.

Le poisson arrive au bateau, il avoisine les 52cm… J’apprécie sa couleur dorée et son dos large par rapport aux poissons de rivière.

Dans les minutes qui suivent, au leurre souple (un spoon tail) Jean Stèph, avec cette technique qui lui est propre en raclant le fond canne basse, fait plier sa canne après un ferrage puissant. Il monte au bateau un 45+…

Mais vous connaissez la suite… A peine 1 heure de pêche et déjà 3 poissons touchés, on se dit que c’est le bon jour. Et comme bien souvent dans de pareils cas, après un départ en trombe, c’est le désert… On cherchera d’autres poissons mais que ce fut difficile.

J’arriverai comme à mon habitude à toucher le baby de la journée au one up 3′, Jean Stéphane un 30cm avec un mann’s prédator 2 » bleu pailleté et…

…enfin pour moi un petit 40 au mann’s ripper 2 ».

 

A j’oubliais, nous avons fait chacun une capture insolite, l’une en remontant un fil et l’autre au LS, mais 2 jumelles quand même!

Une bonne journée malgré tout, bien que rafraîchissante… mais ce fut un réel plaisir de retrouver les eaux du Morvan avec cette pêche de lac de barrage que j’apprécie tant. Peut-être y retournera-t-on lundi prochain pour essayer un autre lac.

Pêchement vôtre.

Olivier Bernolin

 

About olivier

Olivier BERNOLIN, président le l'AAPPMA le Goujon Cuiserotain, pêcheur de carnassiers passionné, vit en Saône et Loire à Brienne (71).
This entry was posted in reportage de pêche and tagged , , , . Bookmark the permalink.

6 Responses to En terre morvandelle

  1. Fréd'eau says:

    Bien joué « L’esox », une bien belle robe ces sandres ! Et Big up pour la canne « esoxiste », vivement qu’on la voit au taf ! Tchao/Fréd’eau

  2. Attention, les morvandiaux descendent dans la Bresse bientôt, en tout cas félicitation pour ces belles prises.

  3. Lionel F. says:

    Des homards morvandiaux !

  4. yannick71 says:

    Serait-il possible d’avoir le nom de ce lac de barrage situé dans le morvan car j’aimerais bien essayé ce coin qui m’à l’air tres sympa?!!

    Merci et continuer comme sa a faire vivre ce blog qui pour moi est tout simplement extra