Les worms

NOM PHOTO

 

Les différents leurres souples: Les worms

 

Worm MEGABASS Needle Crawler

C’est peut être le premier des leurres souples qui ait été inventé et sûrement pas erreur, un boudin de silicone qui traine sur un chantier, un étang à coté et plus d’appâts.

Ceci m’est arrivé il y a une vingtaine d’année et j’ai pris du poisson. Certes le leurre souple était déjà inventé depuis longtemps mais il y a eu un instant fugace d’intense bonheur de prendre un poisson avec un truc qui trainait par terre.

Les worms sont depuis longtemps les leurres souples que je préfère. J’ai pris mes premiers jolis bass au worm, ma plus belle perche au worm….

 

Il en existe deux types distincts: L’imitation plus ou moins parfaite de ver de terre et le truc annelé qui ressemble à un cigare et dont le modèle le plus connu est le Senko de Gary Yamamoto.

Généralement les worms sont utilisés pour pêcher les blacks, perches et chevesnes en weighless. On les enfile par le milieu du corps en Wacky (désolé mais il n’y a pas d’équivalent en français) et le poids de l’eau suffit à les faire gigoter comme de vrais lombrics.

Je les utilise surtout en drop  ou en verticale. Pour le drop je les enfile sur des hameçon à tige longue spécial ver alors qu’en verticale je positionne un petit triple en queue que j’attache à la tête plombée en noyant la tresse armée dans le worm avec une aiguille à locher. C’est discret et efficace.

Les cigares s’eschent plus facilement car ils sont plus larges. Sur un salon j’avais vu un démonstrateur qui avait esché son cigare au bout puis passé le fil par l’œillet de l’autre hameçon situé à l’autre bout. A chaque petite tirée le worm se contorsionnait du plus bel effet.

Les worms sont la plupart du temps aromatisés, ils sont soit flottants soit coulants selon leur usage prévu. Quelques uns contiennent du silicone en tête,  un segment  annelé et se terminent par un appendice très mobile (Vagabon Air Bait) ainsi ils essayent de ressembler à un petit ver très mobile.

 

assortiment de worms

 

Dans la famille des worms, je classe aussi les slugs. Ces leurres souples qui ne ressemblent à rien, slug voulant dire limace en anglais, ne sont guère mobiles mais fonctionnent bien aussi. Le mieux avec eux est de ne pas faire grand chose, on lance on attend, on ramène , on attend…..Et ça marche.

Parmis ces slugs on retrouve un leurre à bar qui fonctionne très bien en eau douce: Le Mégabass Xlayer. Aromatisé et équipé d’une capsule bruiteuse il prend du poisson sans pour autant avoir une action spécifique. Il suffit de le monter sur une tête plombée nageuse et de pêcher en linéaire. Il fonctionne aussi très bien en drop shot.

 

MEGABASS XLayer

 

Dernière innovation dans le domaine des worms: Le Power Isomé de MARUKYU

Cette imitation de néréïde (vers marin) est surprenante à plus d’un titre. Il est plus à cataloguer dans la catégorie « appâts » que « leurres ».

Le Power Isomé de Maryuku

Constitué d’un polymère aqueux, cette imitation reste toujours très souple sauf si vous la laissez sécher au soleil. Elle baigne dans un liquide bourré d’ attractants, d’hormones, d’enzymes et autres  produits magiques.

Le souci avec ce type de leurre auparavant c’était leur relative manque de souplesse qui ne m’invitait pas à les utiliser. En outre, l’odeur franchement désagréable restait bien imprégnée sur les mains ou sur les vêtements. Désormais avec le Power Isomé, tout ces désagréments ne sont plus que des souvenirs. Le liquide possède un parfum qui ressemble un peu à la framboise et les imitations de vers ont gagné en souplesse, d’autant que Marukyu va les sortir dans de nouvelles tailles prochainement.

Mis au point pour les techniques mer, ces vers se révèlent très efficaces en eau douce et ont fait merveille sur les perches en début de saison.

 

J’ai fait l’expérience de découper un morceau de Power Isomé que j’ai donné à manger à mon gardon en aquarium. Et bien en plus de le manger, il l’a digéré ce qui prouve que ce leurre est en fait un appât.

On peut l’utiliser tel quel ou en grappe de plusieurs couleurs pour pêcher les perches et les blacks.Voici quelques photos de perches attrapées aux Settons cette année.

Il est disponible en 4 couleurs, le rose, le marron (couleur vers), le rouge et le vert. J’ai un faible pour cette dernière couleur qui à bien marché. Il y a 15 vers par paquet et le paquet vaut en moyenne 10 euros. Si vous trouvez ça cher, allez voir le prix des appâts naturels qui en plus ne se conservent pas.

On peut aussi utiliser le Power Isomé en teaser comme il m’arrive de le faire et ainsi profiter des attractants relâchés dans l’eau. Placé sur un hameçon simple  au dessus d’une lame vibrante, il effectuera une nage sinusoïdale du plus bel effet.

Le seul réel soucis avec ces leurres c’est qu’il faut disposer d’une boite étanche pour les transporter.  Sinon il ont l’avantage d’une conservation illimitée.

J’ai toujours dans mes sacs de pêche une boite de Power Isomé que je garde au cas ou, et bien souvent ils m’ont évité la brecouille.  Leur texture est souple et l’imitation de néréide est assez réussie pour attirer la curiosité des poissons.

Testez donc ce produit pour vous faire une opinion, au début je n’avais guère confiance mais maintenant je suis conquis.

Gardez la pêche

 

 

Comments are closed.