Hélice et moteur, une délicate alchimie

helice-spitfire-287

 

Lorsqu’on achète un moteur hors bord neuf, celui-ci est livré sans hélice sauf pour les plus petits moteurs qui sont livrés avec une hélice standard.
Si le constructeur vous laisse la possibilité de différentes hélices c’est qu’il y a une bonne raison, en effet les moteurs se montent sur différentes formes de coque et différents bateaux qui n’ont pas tous les mêmes réactions dans l’eau.

Pour chaque moteur le constructeur va offrir un choix de quelques hélices les mieux adaptées, en pêche nous n’auront qu’un choix restreint, heureusement d’ ailleurs.

Prenons un cas concret avec mon moteur Mercury Fourstroke EFI 50. Généralement ce moteur est vendu avec une hélice 3 pales standard en aluminium, hélice qui est conseillée par le fabricant comme étant la plus versatile. Or sur mon bateau (Alumacraft Escape 165), il en existe une plus efficiente.
Merci à Rod et Pod, le préparateur de ce bateau qui m’ a monté sur le moteur un modèle 4 pales Spitfire en 13 x 17 qui est parfaite pour moi puisque je déjauge en moins de 20m pour naviguer à 45 km/h.

 

Voyons comment est constituée une hélice et comment bien la choisir.

Tout d’abord une hélice répond à une norme de mesure, sa taille est gravée dessus. Par exemple une hélice de 11,4 X 12 mesure 11,4 pouces de diamètre soit 28,95 cm et son pas est de 12 pouces. Le pas étant la distance théorique parcourue par l’hélice en faisant un tour. Dans le cas d’un pas de 12 pouces, l’hélice si elle était une vis, parcourrait 12 pouces en un tour à l’intérieur d’un écrou. Cet exemple est très imagé mais facile à comprendre.

Une hélice c’est un moyeu et des pales, celles-ci en tournant vont aspirer l’eau par l’avant et la rejeter par l’arrière avec plus ou moins de force, tout comme le fait un ventilateur avec de l’air. On pourrait donc en conclure que plus le diamètre est grand plus la quantité d’eau déplacée, donc la puissance sera grande. C’est vrai mais c’est à mettre en parallèle avec la puissance de votre moteur, un trop grand diamètre fera forcer votre moteur donc sera inefficace.
Sur mon 50 cv, le diamètre entre toutes les hélices proposées ne varie que d’un pouce et demi soit 3.8 cm. Trop petit il ne permettra pas d’atteindre une bonne vitesse et ne poussera pas assez. Je m’en suis rendu compte bien malgré moi en frottant un jour sur des cailloux. Mon hélice avait rappé et perdu du diamètre, ma vitesse était fortement réduite.

 

Le choix du pas est aussi important et est à mettre en rapport avec votre régime moteur. Votre moteur va livrer sa meilleure performance à un régime donné, pour mon hors bord c’est entre 5500 et 6000 tours. Vous trouverez cette donnée dans la notice technique de votre moteur. C’est un fait facile à constater puisque à fond à la poignée des gaz, en variant le trim j’arrive à varier le régime moteur.

Pour obtenir un régime entre 5500 et 6000 il me faudra donc une hélice de taille adaptée et le choix est restreint mais surtout un pas qui soit le plus adapté possible et là le choix est plus difficile. Il n’y a que l’essai en situation qui vous montrera la différence. Pour avoir un jour fait des tests hélices j’ai pu constater qu’avec certaines on déjaugeait très vite, donc gros couple, mais que la vitesse de croisière était moins élevée qu’avec une autre qui déjaugeait moins vite.
Il va donc falloir procéder au meilleur mariage en combinant ces deux éléments : le déjaugeage et la vitesse de croisière.

 

Les professionnels indiquent que sur les hélices Mercury prévues pour mon moteur, un changement de pas de 1 pouces en plus pourra faire perdre 300 tours et inversement. Bref et sans rentrer dans les détails rébarbatifs, pour faire simple avec mon ressenti, avec une bonne taille d’hélice un pas faible donne du couple et un pas long de la vitesse.

Théoriquement, un pas trop long peut empêcher le moteur d’atteindre son régime maxi et dans l’ absolu on pourrait même faire rentrer en surrégime un moteur avec un pas trop court car il ne forcerait pas assez.

 

Sur mon moteur, on a le choix de monter jusqu’à 7 hélices différentes en trois pales entre le diamètre et le pas, dans ce cas comment faire son choix ?
C’est là que l’homme de l’art intervient, lui aura suffisamment d’expérience pour vous sélectionner quelques hélices pouvant convenir. Par la suite il va essayer en situation ces hélices sur votre bateau et ainsi vous pourrez faire votre choix.

 

On retrouve sur le site de Mercury une appli permettant de dégrossir en se faisant conseiller les quelques hélices qui pourraient convenir. Cliquez sur https://www.mercurymarine.com/fr/fr/propellers/selector/#!/step-one

Voici ce que me propose ce sélecteur d’hélice.

 

Pour autant ce n’est pas parce qu’un simulateur vous aura proposé une hélice qu’elle sera la plus adaptée à ce que vous souhaitez. je le répète seul un technicien humain peut comprendre vos désirs et les adapter au moteur et à la forme de la coque pour vous donner un ensemble moteur le plus efficient possible.

Hélice alu ou inox ?
L’alu à deux avantages, il est moins cher et il casse avant l’ embase, très pratique lorsqu’on navigue dans les endroits parsemés de hauts fonds rocheux. Une hélice inox durera plus longtemps mais elle coûte plus cher. Si vous avez une hélice alu ou alliage, pensez de temps en temps à la vérifier et à passer un rapide coup de lime sur le bord d’attaque qui s’use rapidement au contact de sable en suspension, d’herbiers, etc etc… Le petit coup de lime rapide supprimera les bavures qui nuisent à l’efficacité de votre hélice. Par contre si l’hélice est abimée, n’hésitez pas à la changer pour une neuve car un simple balourd dut à un manque de matière pourra entrainer des vibrations préjudiciables à l’embase (et elle coute très cher !).
L’inox est à conseiller en fleuve et rivière où le courant va charrier des particules ou des petits morceaux de bois. Plus solide, elle est à employer avec des moteurs assez puissants et elle permettra de ne pas abimer une hélice comme une alu en cas de crue dans un fleuve par exemple.

 

Si je n’avais qu’un petit conseil à vous donner, n’écoutez pas les remarques de copains qui ont vu l’homme qui à vu l’homme qui a vu l’ours mais adressez vous à un professionnel formé et agrée par les grandes marques. Une hélice est un équipement onéreux et il est désagréable de ne pas avoir les bonnes performances d’un moteur à cause d’un mauvais choix.

Dans mon cas personnel, je fais confiance depuis des années à Charly et Amandine de Rod et Pod pour la préparation de mes bateaux.  Je me permets de vous les conseiller pour leur sérieux  parce qu’ils sont installés depuis de nombreuses années et qu’ils équipent nombre de pêcheurs français connus.
Découvrez le site Rod et Pod

 

helice-usée-287

Comments are closed.