Découverte de la rivière Nièvre
avatar

Je vais vous présenter aujourd’hui une petite rivière, riche en carnassiers, qui porte le même nom que le département dans lequel elle coule : La Nièvre.

Classée en seconde catégorie, elle se jette dans la Loire à NEVERS après avoir parcouru environ 50 kilomètres depuis Guérigny. Serpentant paisiblement au milieu des prés, elle a malheureusement été trop souvent polluée par une industrie dont je ne nommerai pas le nom implantée à Prémery.

C’est donc toujours sur mon float tube que j’ai récemment arpenté une petite portion de cette rivière entre Pont saint ours et l’entrée de Coulanges les Nevers.
La partie explorée est représentée entre les deux repères jaunes.

carte nièvre 1

nièvre 2

Pour ce qui est de la mise à l’eau, les choses sont peu pratiques, même avec mon embarcation flottante, les bordures étant plutôt raides.

La partie que j’ai pu descendre est large d’environ 5 à 10 mètres, entrecoupée de lacets et profonde de 2 à 3 mètres par endroits. Les bords ont plutôt tendance à tomber droit à part quelques extérieurs de virages moins profonds où les vaches viennent s’abreuver.
Très peu pêchée, elle y abrite brochets, perches et je soupçonne même quelques petits black bass de s’y être installés discrètement.

rivière nièvre photo 1

rivière nièvre photo 2

Lors de la première descente, j’ai utilisé sans résultat différents leurres pour tenter de ratisser large. Mes trois cannes étaient équipées d’un spinner petite taille pour les perches, un worms en montage texan et la dernière avec un jig associé à un leurre souple.
L’eau étant plus que trouble et les poissons pas vraiment actifs, j’ai décidé de changer de stratégie pour la remontée. Un bon crank bien bruyant avec des animations alternant longues tirées et descente libre histoire de rameuter tout poisson actif aux alentours. Bilan, un broc de 60 décroché et une belle perche !

Je vous laisse regarder cette petite vidéo réalisée avec mes lunettes caméra, agrémentée de photos prises avec mon appareil qui ne me quitte jamais.


 

 J’espère que cet article vous aura donné l’envie de découvrir ou redécouvrir ces petites rivières, si souvent délaissées au profit des grands lacs ou fleuves.
Elles ont souvent l’avantage d’être au plus près de chez vous et réservent bien des surprises.
A vos cannes…

About matthieu

Je me nomme Matthieu, je suis né en 1982 et ai donc 30 ans. Je suis originaire de Nevers et je travaille désormais à LA CHARITE SUR LOIRE. Je pêche exclusivement le carnassier aux leurres, mon travail ne me permettant pas d'avoir forcément le temps pour d'autres pêches.
This entry was posted in pêche, reportage de pêche, Tourisme pêche des carnassiers. Bookmark the permalink.

Comments are closed.