Cormorans, ils arrivent !
avatar

Cette période de l’année, si favorable à la pêche est aussi malheureusement favorable au cormoran. En Novembre c’est généralement le ballet des corbeaux de mer hivernants qui mettent à sac nos plans d’eau et nos rivières.

Ceux qui me suivent régulièrement connaissent mon amour immondéré (ce n’est pas une faute d’orthographe mais un jeu de mot) pour cet oiseau. Chaque hiver je constate qu’ils sont toujours de plus en plus nombreux et que le cheptel piscicole en prend un sacré coup, et que faisons nous pêcheurs ? A part gueuler dans notre coin, rien !

 

Les pêcheurs ont l’obligation d’adhérer à une AAPPMA  qui elle même à l’obligation d’adhérer à une fédération. Donc AAPPMA et fédération sont sensés nous représenter puisque c’est comme cela que c’est écrit dans les statuts. Sommes nous bien représentés à ce sujet ? Je me pose la question.

Je connais des AAPPMA qui remuent ciel et terre, qui harcèlent la DDT (Direction Départementale des Territoires), seule autorité pouvant délivrer une autorisation de tir ou de battue, qui harcèlent leur fédé, la FNPF mais ces AAPPMA sont minoritaires.

En Saône et Loire, sur le domaine public (fleuve) c’est l’association des chasseurs de gibier d’eau qui est chargée du plan d’élimination des cormorans. Cette association rempli sa mission et communique ses résultats, en gros chaque attribution est réalisée mais sur le domaine privé ?

Combien d’ AAPPMA font de demande d’autorisation de destruction de grands cormorans ? Si peu alors que c’est un devoir moral de le faire, c’est représenter les pêcheurs que de tenter d’obtenir ce sésame.

Dans les lacs qui m’entourent, des centaines et des centaines de cormorans viennent se gaver des poissons qui pour la plupart sont issus de rempoissonnements  payés par nos cotisations. Les frayères à brochets sont pillées, les juvéniles de brochets de 30 à 40 cm payent un très lourd fardeau. Je pense à Torcy, un de mes lacs préférés où la reproduction de brochets a été exceptionnelle et où les cormorans feront bonne chair de tout cela.

Péniblement, des AAPPMA ont obtenu un quota de 3 ou 4 oiseaux noirs, oiseaux qui seront peu être tués, peu être pas, si le chasseur bénévole a du talent. Mais ce ne sont pas ces mesurettes qui feront reculer les dégâts infligés par le cormoran.

 

C’est déjà si difficile d’obtenir un quota mais quand la LPO s’en mêle, c’est grandguignolesque. L’affaire suivante s’est déroulée sur la commune de Langeais en Indre et Loire et ne date que du 26 octobre dernier.

Elle a fait les titres de la presse locale : La Nouvelle République.

Une battue de cormorans était organisée sous l’égide des pêcheurs et encadrées par les autorités administratives mais c’était sans compter les copains des piafs, en l’occurrence la LPO qui a mobilisé 30 bobos et fait annuler la battue par sa présence et sa volonté farouche d’empêcher le bon déroulement en toute sécurité de cette battue.

Evidemment la DDT du département a annulé son arrêté arguant qu’il fallait recompter pour être sûr. Un bon argument glissé par tous ces escrologistes qui siègent à toutes les commissions. Donc dans ce département c’est le statu quo, les cormorans sont heureux et peuvent festoyer en paix.

Le président de la fédé de pêche peut bien tempêter, il travaille en collaboration avec la LPO, comme partout sur le territoire. Certaines de nos fédés de pêche ont oublié qu’elles fédèrent les pêcheurs et pas les poissons et les milieux aquatiques. Si l’une des missions attribuées aux fédés et aux AAPPMA est bien la protection des milieux aquatiques, ils feraient bien de ne pas oublier l’autre : La pêche !

Alors on bosse avec la LPO, FNE, l’ASPAS et autres parasites à subventions et on s’étonne ensuite du coup de poignard dans le dos. Eh les gars, c’est pas le pays des bisounours, ces écolos considèrent que l’homme est nuisible donc ne nous feront jamais aucun cadeau, à nous de n’être pas naïf et de ne pas leur ouvrir en grand notre maison.

 

Trouvez vous normal que la LPO ait reçu 3,4 millions d’euro d’argent public en 2010 et 2,5 en 2011, que 45 % de ses fonds viennent du ministère, de l’Europe, des régions, des départements, en gros de nos impôts. Ce gros machin qui revendique 45 000 adhérents (face au million et demi de pêcheurs) et emploie 151 salariés est abreuvé de considérations et de deniers publics (source wikipédia et site de la LPO).

Pire encore, son icône, M. Alain Bougrain Dubourg, chevalier défenseur de la tourterelle a commis des actes répréhensibles, interdits par la loi, mais qui a été fait Officier de la Légion d’Honneur dernièrement ???? Décorer de l’ordre du Mérite et de la Légion d’Honneur un tel personnage c’est insulter ces institutions et les galvauder.

Voilà à quoi nous devons faire face, les cormorans devant, les escrologistes derrières. Je n’appelle qu’à une chose, lors de l’AG de votre AAPPMA, exigez que celle ci fasse une demande de destruction du cormoran et amis présidents d’AAPPMA, soyez attentifs à ce que votre fédé reste au plus près des pêcheurs et non des milieux aquatiques. Retrouvez la proximité avec vos pêcheurs au lieu de croire aux lubies des utopistes verts.

 Lire l’article de la Nouvelle République sur la battue annulée

Gardez la pêche

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Editorial - Coup de gueule, informations diverses pêche, pêche and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.