Communiqué du 10 décembre 2019 du CA de l’AAPPMA la Gaule Moirantine

Le projet d’arrêté réglementant l’exercice de la pêche en eau douce dans le Jura pour 2020, qui envisage de déclasser Vouglans en 2ème catégorie, a été pris dans un contexte social et politique extrêmement tendu et hostile :

  • contre la volonté du PNRHJ (parc naturel régional du haut-Jura)
  • contre la volonté du conseil départemental
  • contre la volonté du gestionnaire majoritaire des baux de pêche sur Vouglans (AAPPMA Gaule Moirantine)
  • contre la volonté d’une très large majorité des pêcheurs que nous côtoyons tous les jours sur le terrain
  • contre la volonté de l’association « les amis du lac de Vouglans »
  • contre la volonté d’une écrasante majorité des répondants à la consultation du public lancée par la DDT du Jura relative à ce classement piscicole (75% des répondants avaient choisi la 1ère catégorie)

Pour ces raisons, ce projet de déclassement n’est ni plus ni moins, qu’un passage en force, synonyme d’un parfait déni de démocratie.

Le projet d’arrêté 2020 mis en ligne début décembre2019 avait été construit autour du maintien du classement piscicole de la retenue de Vouglans en 1èrecatégorie. Il a été annulé et remplacéen faveur d’un passage en 2ème  catégorieà la demande de la fédération de pêche du Jura.

Pourquoi ce projet de passage en 2ème catégorie impacterait fortement le Lac de Vouglans :

      • Il ouvre juridiquement la porte aux pêcheurs professionnels, synonyme d’anéantissement de la biodiversité aquatique.
      • Il allonge la période d’ouverture de la pêche du brochet, espèce patrimoniale menacée au niveau national, qu’un décret de Avril 2019 protège pourtant en 1ère catégorie, avec l’instauration d’une Taille Légale de Capture et d’un quota. L’allongement de la période d’ouverture sur un lac de retenue subissant par ailleurs de forts marnages (parfois plus de 20 mètres) impactera fortement la population de brochets, déjà anormalement basse sur cette retenue (9% de la biomasse du carnassier). Les marnages majeurs du lac et l’absence de végétation utile pour sa reproduction, mettent déjà sérieusement à mal cette ressource (Cf rapports scientifiques 2016-2017-2018).
      • Il expose les géniteurs sandres et brochets vulnérables car concentrés dans un volume d’eau généralement fortement restreint sur la période hivernale, lorsque la pêche est normalement fermée en 1ère catégorie.
      • Il permet de pêcher au ver de terre toute l’année, avec une augmentation de la pression de pêche en conséquence.
      • Il expose le sandre, qui même s’il doit être remis à l’eau en dehors des périodes d’ouverture, se fera capturer toute l’année (pêche au ver de terre profonde) et connaîtra une mortalité typique des percidés (sandre et perche) due aux accidents de décompression.
    • Il ouvre potentiellement la pêche de la carpe de nuit, avec un braconnage non contrôlé, et des barbecues mal maîtrisés qui feront prendre un risque d’incendie immense à la forêt en raison de l’état alarmant des sous-bois (pyrale du buis, conifères scolytés et secs sur pied etc…)

    Nous précisons, enfin que le statut de « grand lac intérieur de montagne » (Vouglans), permet au préfet, de prendre un arrêté pêche spécifique en fonction des caractéristiques locales, y compris en 1ère catégorie. Ce qui est déjà le cas avec de nombreuses dérogations présentes : existence d’un quota sandre et d’une taille légale de capture pour cette espèce depuis de très longues années, qui n’a jamais posé problème à l’administration jusqu’alors.

    L’ensemble de ces éléments nous amène à vous alerter et à vous solliciter pour protéger ce joyau Jurassien qu’est le lac de Vouglans.

    Une participation du public est de nouveau en place du 9 décembre au 29 décembre 2019, date butoir.

    Nous vous remercions de faire connaître vos observations sur ce projet insensé, anti-démocratique, et dangereux pour l’avenir piscicole de la retenue, par voie électronique à l’adresse suivante :

    ddt-participations-public@jura.gouv.fr

    Ou par papier (courrier classique) à l’adresse ci-après :
    Direction départementale des territoires
    4, rue du Curé Marion
    à l’attention du service « SEREF – pôle Eau»
    39000 Lons-le-Saunier

    Halieutiquement

    Le conseil d’administration de la Gaule Moirantine

    A Moirans en Montagne, le 10 Décembre 2019.

     

About sylvain l'esoxiste

52 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in communiqués de presse, informations diverses pêche and tagged , . Bookmark the permalink.

8 Responses to Communiqué du 10 décembre 2019 du CA de l’AAPPMA la Gaule Moirantine

  1. petit pêcheur says:

    Le réveil tardif de la FD après 50 ans d’absence est hallucinant tout comme les gens qui sont en responsabilité depuis plusieurs mandats et qui n’ont pas levé le petit doigt pour la retenue de vouglans. Ces entités se présentent comme des défenseurs de la retenue aujourd’hui d’un coup de baguette magique.
    Il est bien regrettable qu’une FD ne soit pas là pour assister les AAPPMA.
    J ‘apporte mon total soutien à ces bénévoles qui résistent pour protéger une espèce menacée au niveau national comme le brochet .Ce n’est pas le classement en seconde qui protégera cette espèce mais bien des mesures adaptées pour cette espèce qui souffre déjà de très forts manarges en période de reproduction sur cette retenue.

  2. christophe orfanos says:

    cette AAPPMA est la seule a avoir tenter de faire quelque chose depuis 1968, c’est à dire depuis la mise en eau de la retenue. Elle aura eu le mérite de défendre ses convictions jusqu’au bout contrairement aux autres partenaires sur le dossier.
    Lorsqu’on connait comment fonctionne le monde la pêche,c’est david contre goliath !
    Pour mémoire c’est bien une rivière de première qui traverse Vouglans: la rivière d’ain. Le monde associatif connaissant une crise des vocations et on comprend mieux pourquoi avec ce genre de dossier, le travail déjà accompli par ces bénévoles mérite d’être soutenu et encouragé. Exprimez vous sur le site de DDT du jura pour le maintien en première catégorie.

  3. lebricoleurdudimanche says:

    Que l’on soit d’accord ou pas avec La Gaule Moirantine, qui se bat depuis des années pour préserver le lac de Vouglans, il est navrant de voir que les souhaits des pêcheurs et citoyens, qui connaissent le milieu, ne soient pas pris en compte. Où est la démocratie? Une consultation sur internet ne serait-elle que de la poudre aux yeux pour gagner du temps et faire ce que les décideurs ont projeté depuis longtemps.
    Où est la fédération de pêche du Jura qui est censée soutenir les AAPPMA? Les volontés de pouvoir sont-elles plus forte que le respect de l’engagement de protection du milieu halieutique? Vouglans serait-il moins noble que nos belles rivières du Jura?
    Ce n’est pas quand les pêcheurs professionnels auront tout massacré qu’il faudra dire qu’on ne savait pas ou que l’impact prévu était erroné.

    Ne baissez pas les bras!!

  4. Lolo says:

    Un lac classé en 1ère depuis des dizaines et des dizaines d’années où tout se passe globalement bien pour la pêche à part quelques idiots qui font n’importe quoi ( pas plus qu’ailleurs) et qui va être exposé aux filets des professionnels en 2ème . C’est parfait!
    Pour le reste une ultra minorité favorable à la 2ème ( environ 30 personnes ont répondu dans ce sens à la première consultation du public), ce qui est ridiculement faible. Une ultra minorité qui visiblement ne se presse pas pour mettre en place des actions sur ce lac , et qui n’en a d ‘ailleurs jamais proposé ( aucune réserve, aucun aménagement dans le projet de 2ème). habitant à 30 km de vouglans, et pratiquant depuis 47 ans sur ce lac (j’en ai 59) je m’aperçois qu’à part se gargariser et endormir les services de l’Etat, les yaqua fautquon de la seconde catégorie, il n’y a qu’une AAPPMA sur ce lac qui bosse et s’investit; ça c’est un fait/ et une fd du Jura qui ne fait pas la maille sur ce coup. Quand je vois qui s’oppose à ce déclassement ( cf préambule du communiqué), j ‘ai honte du fonctionnement administratif de ce pays! Le préfet prend un projet d’arrêté de 1ère, pour moins d’une semaine après, proposer un projet de 2. C’est du grand n’importe quoi! On marche sur la tête. En tout cas j’encourage vivement cette AAPPMA qui se décarcasse à ne rien lâcher ( ce qui semble bien parti).

  5. G.Guinchard says:

    Ce communiqué enfonce des portes ouvertes:
    – tout le monde sait que le lac de Vouglans correspond à une 1ère catégorie;
    – tout le monde sait que les pêcheurs à la ligne y protègent les sandres, les corégones, etc;
    – tout le monde sait que les pêcheurs professionnels envahiront nécessairement le lac s’il passe en seconde catégorie;
    – tout le monde sait qu’il n’y a aucun pêcheur avant l’ouverture du carnassier;
    – tout le monde sait que les carpistes ne sont que des braconniers et des incendiaires (des pollueurs, aussi).

  6. Yoann says:

    C’est courageux mais cela donnera t’il quelques choses où est ce un coup d’épée dans l’eau ?

    Selon moi… et cela n’engage que moi… Le problème, c’est que c’est général en France, entre les institutions et les citoyens.

    Pour la pêche, je pense que c’est pareil, les instances qui gère et décide, font à leurs sauce et pas toujours dans le sens des pêcheurs. Je suis pourtant un partisant de la fédération dans sa globalité, notamment de celle du 35, et souvent un défenseur, mais là pour le coup, ça ressemble beaucoup à ce qui se passe chez nous en 35 (classement de rivière de 2ème catégorie en 1ère pour 2020…), en sens inverse… ici un classement d’une 1ère en 2ème catégorie.

    Après, je ne suis pas du coin mais objectivement, y a t’il de la truite sauvage qui se reproduit sur ce lac ? Et je parle pas de truite d’élevage lâcher… Et au contraire y a t’il du brochet sauvage qui s’y reproduit ? Si truite sauvage oui, lac classer en 1ère, sinon 2ème.

    Après chacun se fera son avis.

    Pour les pêcheurs professionnels, c’est un autre combat.

  7. JOJO l'Affreux says:

    Une AAPPMA qui a le courage de faire un recours au Tribunal Administratif pour d’abord défendre ses pêcheurs,mais aussi l’avenir de l’halieutisme associatif etc…C’est très très rare,il faut donc le souligner fermement dire bravo et bon courage pour la suite à venir !