Le coin du débutant : Pêche et éthique
avatar

logo coin débutantLe mois de janvier est un mois calme et propice à la réflexion halieutique, et c’est ce que je vous engage à faire en ce mois, réfléchissez. Nous allons aborder un sujet sensible, la pêche et son éthique, un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre, engendré beaucoup d’énervés de claviers et à mon sens lobotomisé pas mal de débutants qui se sont formés grâce aux blogs et à Facebook.

Je vais tenter de m’expliquer sur ce sujet mais ce sera votre réflexion personnelle qui devra vous amener à prendre position, non celle d’un autre que vous aurez suivi par commodité, c’est pourquoi j’ai utilisé le terme lobotomisé.

L’éthique à la pêche c’est s’inscrire dans une démarche supérieure au fait de prendre du poisson, la démarche peut être sportive, philosophique, voir politique…

Réfléchissons deux minutes, nous arpentons la nature pour lancer un truc dans l’inconnu afin de piquer un hameçon dans la gueule d’un poisson. C’est en gros la définition de la pêche au leurre et celle ci comporte à mon avis 3 thèmes : La nature, la quête, le poisson.

truite ternin 060414 (6)

 

Nous arpentons la nature parce que nous aimons être dehors, c’est en nous, il nous faut ce contact avec la réalité de la vie, sentir le froid, le chaud..Et comme nous aimons être dehors nous aimons ne pas transformer outre mesure ce coin de nature. Fondamentalement on serait écolo mais c’est plus compliqué que ça car si nous aimons être dehors ce n’est que pour y faire quelque chose. La nature est notre jardin, pas une jungle mais un endroit propre avec des chemins, sauvage mais sans animal féroce, beau et vrai mais quand même avec la voiture à coté.

Nous recherchons un truc car nous quettons. En lançant nos leurres ou vifs dans le grand inconnu nous espérons, nous sommes presque comme des mystiques qui prient et attendent un moment libératoire. Peu importe ou presque si on prend un poisson, on a pêché…C’est l’acte que nous recherchons en plus du poisson qui ne vient qu’en final et notre quête nous invite à la poursuivre à la maison en lisant des articles sur la pêche sur ce site par exemple.

chevesne ternin 30081433 (5)

 

Le poisson : C’est la récompense, la coupe du vainqueur, le trophée plus que le plat du dimanche. C’est l’aboutissement de notre quête et notre amour de la nature. On retrouve ça aussi avec les champignons et la chasse.

Mais car il y a un mais, la mode est au No Kill. Alors que notre nature humaine nous ferait rapporter notre trophée à la maison, nous le relâchons sans savoir si ses blessures lui seront peut être fatales à court terme. La mode du No Kill présenté presque comme une religion, tout du moins comme un dogme ne souffre aucune critique selon ses pratiquants. Pourtant la loi, celle qui gouverne notre vie en société l’emporte sur cette valeur. On a le droit de garder son poisson pour le manger tant qu’on est en règle avec la loi.

brochets breuil 25051420

 

Celui qui vous insultera si vous gardez un poisson est un con, tout simplement. Celui qui vous expliquera pourquoi le relâcher en restant poli est honorable mais vous ferez comme vous avez décidé de le faire. La notion de No Kill est très vaste, trop vaste, pour la prendre comme un dogme sans y réfléchir. C’est foncièrement cruel de piquer une pointe en métal dans la gueule d’un poisson, de le treuiller, de le faire sortir de son élément en le faisant suffoquer pour le plaisir d’une photo. Soit on l’admet comme moi, soit on s’y refuse et alors on arrête la pêche ou on garde son poisson.

Refléchissez à tout cela, aux aménagements de frayères qui sont bons pour la pêche mais qui peu être vont à l’encontre de ce que fait dame nature, aux quotas et mailles qui peuvent être de bonnes choses comme de mauvaises selon les analyses qu’on lit.

Après tout ça, faites vous vous même votre propre éthique sans pour autant vouloir l’imposer aux autres, proposez là mais ne devenez pas intégriste dans votre façon de communiquer cette éthique.

sandre torcy 2 chatterbait  (1)

 

Je rappelle que cet article est à destination des débutants, pour les autres il n’y a plus grand chose à faire, le mal est déjà fait dans un sens comme dans l’autre, je plaisante…. Pour ceux qui n’auront pas compris cet article, ce n’est pas une charge contre le No kill, juste contre ceux qui veulent l’imposer.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in le coin du débutant. Bookmark the permalink.

Comments are closed.