Bilan de l’ouverture truite 2015 en Morvan.
avatar

truite ternin 070413 (2)La grande fête annuelle des pêcheurs s’est assez bien déroulée cette année sur mon département de Saône et Loire, par contre dans la région du sud Morvan la partie fut un peu plus délicate.

Généralement ce sont quelques éléments qui influent sur le comportement des truites : La température de l’eau, la turbidité et le niveau des rivières.

Samedi matin, les eaux étaient basses, très basses, pas encore comme à la période d’étiage estival mais comme elles le sont au mois de mai. Ces basses eaux s’accompagnaient d’un moindre courant et des veines d’eaux différentes de celles que l’on connaissait à cette époque.

ouverture truite 201434

 

Basses eaux mais aussi eaux cristallines, des eaux froides où l’on pouvait voir le fond de la rivière jusqu’à plus d’un mètre alors que généralement les eaux cuivrées du Morvan n’ont pas cette clarté.

Pour terminer les eaux étaient glaciales, ceux qui ont eu l’occasion d’y tremper la main ont pu le ressentir, c’était très frais. On a donc eu des conditions plutôt difficiles, il y a trois ans j’avais eu les mêmes et ça s’était soldé par une brecouille.

ouv truite 2015036

 

Ceux qui ont le mieux réussi ont utilisé la technique de la teigne au toc, c’est avec cela qu’on réussit le mieux généralement dans ces conditions d’autant que beaucoup de truites étaient visibles postées dans la veine centrale.

Beaucoup de pêcheurs ont vu des truites avoir peur des cuillers et s’en aller au passage de ces dernières.

ouv truite 2015057

 

Il leur fallait donc un casse croûte pour les faire réagir et si les vers ont attrapés quelques poissons c’est plutôt la teigne qui fonctionne par eaux cristallines.

Au vairon manié j’ai eu un peu de succès mais les truites étaient chipoteuses, beaucoup on attaqué mon vairon avec mollesse et sans se piquer. L’une d’elle a demandé presque dix attaques avant de se piquer sur le triple, donc ces attaques n’étaient que du chipotage.

ouv truite 2015029

 

La cuiller a fonctionné mais pas la numéro deux habituelle, sauf à l’aube. C’est plus la n°1 et la 0 qui ont pris du poisson et encore dans une moindre mesure que les appâts naturels. Patoche a pris une truite à la numéro 1 et Cathy a eu un suivi jusqu’à ses pieds à la numéro 0.

Les leurres souples n’ont pas été très prisés, j’aurai pêché une heure avec sans aucune touche. J’avais pris avec moi du 3 pouces (7,5 cm) mais il aurait fallut pêcher plus petit, avec du 2 pouces ou voir encore plus discret.

Les pêcheurs au poisson nageur ont eu aussi un succès mitigé, il fallait manier sur le fond des minnows de 4 à 5 cm pour espérer voir une truite les saisir.

truite-cathy-300313

 

Des truites ont été prises en plein courant, dans des radiers profonds de 20 cm ou dans des trous, les truites actives étaient partout pas comme une année où elles se cantonnaient dans les profonds.

Il reste que cette ouverture fut un bel événement, j’aurai tiré mon épingle du jeu avec 4 poissons et plusieurs loupés. Si j’avais oublié le côté festif, j’aurai sorti ma canne à toc de la voiture et mes teignes car j’avais prévu le coup mais c’est l’ouverture….

J’espère que les froides eaux issus des montagnes granitiques de notre Morvan vont se réchauffer de quelques petits degrés et ainsi rendre les farios plus agressives. On verra ça dans les semaines à venir.

Gardez la pêche

 

About sylvain l'esoxiste

49 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique. Suivre L'Esoxiste sur Google+
This entry was posted in informations diverses pêche and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.